Dès ce lundi 17 août, des travaux qui vont pas mal perturber la circulation vont débuter. La bourgmestre Brigitte Aubert en est d’ailleurs bien consciente. "Ce chantier va certainement déranger pas mal de nos citoyens", reconnaissait-elle.

Ce chantier en question, il est à retrouver au niveau du carrefour formé par les rues Léopold, de Courtrai, Victor Corne et l’avenue Royale. Soit celui que l’on retrouve en bas du centre administratif. "C’est une artère principale pour venir au Cam et rentrer dans le centre-ville."

Comme l’explique Marie-Hélène Vanelstraete, échevine des Travaux, le carrefour doit être entièrement bouclé car Ores doit travailler en traversée de voirie dans les quatre axes qui le composent. "C’était trop compliqué pour Ores de travailler en demi-chaussée pour cette première phase, vu que des câbles doivent être posés dans la continuité en traversant la voirie", détaille l’échevine.

La fermeture complète de ce carrefour fortement fréquenté est théoriquement prévue pour une durée de quinze jours. Il sera ensuite rouvert en partie, tout juste pour la rentrée scolaire. "Les agents d’Ores pourront alors poursuivre le travail en demi-chaussée afin de libérer un peu la mobilité."

Durant la fermeture complète du carrefour, des déviations seront de mise et la circulation sera adaptée en certains endroits. Les commerces, telle la pharmacie Seynaeve Baelen ou la boulangerie Léon est dans le pétrin, resteront accessibles.

Ces travaux sont prévus dans le cadre du réaménagement de la voirie de la rue de Courtrai. À terme, et donc dans un futur proche, les artères qui mènent vers le centre-ville bénéficieront du même revêtement que celui de la Grand’Place. "Un automobiliste qui arrivera ainsi dans la zone reconnaîtra directement qu’il se trouve dans l’hypercentre. Il saura alors immédiatement qu’il doit respecter la zone 30 tout en faisant preuve de vigilance envers les cyclistes et les piétons" , conclut la bourgmestre.

Des déviations le temps du chantier

Durant la première phase des travaux, avec la fermeture complète du carrefour, des mesures particulières ont été prises au niveau de la circulation, notamment dans les rues environnantes.

La rue Léopold va ainsi changer de sens pour permettre de rejoindre la rue de la Station depuis la rue Camille Busschaert. Le double sens sera ensuite autorisé à la rue Victor Corne entre le chantier et la rue des Courtils. "Cela permettra l’accès aux habitations ainsi qu’au parking bas du centre administratif et celui du CPAS et de ses homes", souligne le commissaire Philippe Decabooter. De son côté, l’avenue Royale sera mise en cul-de-sac en venant du rond-point de la rue de la Paix.

"En bas des avenues Royale et Reine Astrid, les usagers seront prévenus que l’accès au centre n’est pas possible par cette direction. Pour cela, au rond-point de la rue de la Paix, les usagers seront invités à emprunter l’avenue des Seigneurs de Mouscron, l’avenue de Fécamp et les rues de la Coquinie et du Ruquoy."

En venant de la Grand’Place, et pour se rendre au CHM, il faudra passer par les rues de Menin, des Courtils, Victor Corne et, enfin, de la Coquinie. "Ce n’est pas un très grand détour", rassure la bourgmestre. Quant aux bus, ils suivront une déviation instaurée jusqu’à la fin des travaux, prévue au plus tard à la mi-septembre. Ils passeront ainsi par la rue du Château. En accord avec le SPW, les piquets du rond-point situé en bas de la rue de la Coquinie seront enlevés pour faciliter le passage des bus.

Enfin, après le 1er septembre, le carrefour sera rouvert mais pas dans sa totalité. Si la rue Léopold sera praticable de façon normale, il sera uniquement possible de descendre l’avenue Royale en y sortant. La remontée vers la rue de Courtrai sera impossible.

"Des remorques affichant des messages préventifs seront installées à l’avenue Reine Astrid et dans la rue de la Station avant le carrefour de la rue Léopold, explique encore le commissaire. Des hommes seront présents sur le terrain, à des endroits stratégiques, pour s’assurer du bon respect des différentes dispositions."