Mouscron - Comines Le musée du capitalisme fera étape dans la cité des Hurlus à l’aube des élections.

Les partenaires ne s’en cachent pas, ce musée itinérant consacré au capitalisme possède clairement une portée politique. "Mais c’est une exposition apartisane", prévient Maxime Dogot, permanent CIEP, le Centre d’information et d’éducation populaire qui a attiré le musée à Mouscron en partenariat avec la bibliothèque et le centre culturel.

Accueillir le musée dans les semaines précédant le triple scrutin régional, fédéral et européen du 26 mai prochain était l’un des objectifs.

"On se trouve dans une période durant laquelle les partis politiques mettent leur programme en avant, continue Maxime Dogot. L’exposition n’a pas pour but de dire aux gens pour qui voter. Mais elle va les aider à mieux comprendre le discours politique."

Le musée entend donc présenter des outils permettant d’analyser ces discours et programmes, pour que les électeurs "puissent se faire leur propre idée".

Le concept de capitalisme est ancré dans nos sociétés, sans garantie d’en saisir totalement la substance. "L’objectif de l’exposition est de le vulgariser pour mieux en comprendre les enjeux. On ne veut pas présenter ‘la’ vérité, mais inciter à l’esprit critique."

Une initiative citoyenne est à l’origine du musée, dont l’idée s’est concrétisée en 2014. Depuis lors, les installations ont fait étape dans plusieurs villes de Belgique, rassemblant près de 15 000 visiteurs.

"L’expo est accessible à tout type de public, dès l’âge de 15 ans, environ", poursuit le permanent CIEP. Elle se construit en quatre étapes au travers d’outils interactifs.

Elle retrace tout d’abord les origines du capitalisme, aborde ensuite les espoirs qu’il a portés, avant de mettre le doigt sur ses limites et finalement présenter ses alternatives.

"Ce n’est cependant pas un musée contre le capitalisme, ajoute Sullivan Martens, du centre culture. Le but est bien de le comprendre. La partie ‘espoirs’ montre aussi ses bons côtés."

En prenant ses quartiers dans la salle aux miroirs, à Mouscron, du 25 avril au 19 mai, le musée espère toucher le public de Wallonie picarde, qui accueille l’exposition pour la première fois sur ses terres. Celle-ci étant bilingue français-néerlandais, la situation géographique pourrait même lui être bénéfique.