Mouscron - Comines La circulation des bus à la rue Léopold impacte fortement celle des cyclistes qui, eux, peuvent emprunter la voirie dans les deux sens.

Dans une précédente édition, nous avions évoqué le problème connu actuellement par les cyclistes du côté de la rue Léopold. En effet, si cette dernière jouit toujours actuellement d’un sens unique limité, SUL, qui permet aux vélos de l’emprunter dans les deux sens au contraire des automobilistes, il est souvent compliqué pour les cyclistes de s’y sentir en sécurité.

À la suite des travaux de la Grand-Place, les bus empruntent désormais cette étroite rue. À l’époque, Simon Varrasse, chef de groupe Ecolo, avait déjà soulevé ce problème. "En empruntant le SUL à vélo, le passage est parfois très compliqué lorsque l’on rencontre un bus. Et je parle pour un adulte alors imaginer cela pour un enfant, ça fout les boules ! (sic)"

Sa collègue, Rebecca Nuttens, est récemment allée plus loin dans l’analyse. "En semaine, cela représente 126 bus par jour dont 86 aux heures de pointe soit un bus toutes les 5 minutes. Vous ajoutez à cela un trafic de voitures intensifié durant cette période et vous obtenez la recette pour une circulation plus que difficile."

En effet, vu sa situation géographique on dénombre le passage des bus du réseau néerlandophone de Lijn mais aussi du français de Transpole en plus des bus de la Tec. De plus, ces derniers sont fréquemment coincés dans les bouchons aux heures de pointe.

Face à ce constat, l’échevine de la Mobilité, Marie-Hélène Vanelstraete (CDH), avait expliqué que des modifications pouvaient être prochainement actées. "L’idéal, ce n’est pas la rue de Tournai mais ce n’est pas non plus la rue Léopold. Il faudra pourtant s’y retrouver."

Plusieurs aspects doivent ainsi être pris en compte comme le soulève l’échevine, celui du SUL, celui du bus et celui du trafic en général. "On est en réunion continue avec la cellule de sécurité routière, avec le Gracq et avec le collège communal afin de trouver la meilleure des solutions."

Une chose est en tout cas certaine, et confirmée par la bourgmestre Brigitte Aubert (CDH), les bus continueront d’emprunter la rue Léopold. "On réfléchit maintenant à soit y supprimer le parking et garder le SUL ou l’inverse." "Supprimer un SUL équivaut pour nous à un retour en arrière", a prévenu Simon Varrasse. Wait and see…