La commune d'Estaimpuis relance, avec le soutien de la Fédération Unie de Groupements d’Éleveurs et d’Agriculteurs (FUGEA), la campagne intitulée  Cultivons la passion du respect.

"Pour nos agriculteurs, le travail ne manque pas en ce moment entre la mise en prairie du bétail, les semis des betteraves et des froments de printemps, signale Quentin Huart, Premier échevin estaimpuisien. Il est aussi possible de voir des pulvérisateurs sur les cultures d’escourgeon, de froment et de betteraves. Peu à peu notre campagne s’active car le temps est compté. Les semis doivent avoir lieu. Ainsi, le travail peut commencer tôt le matin et se terminer tard le soir. Le balai des engins agricoles qui rythme le trafic de nos voiries, la poussière ou la boue qui s’invitent dans nos maisons ou sur nos routes, sont quelques-uns des impondérables liés à la vie rurale."

Comme le souligne le Premier échevin, les agriculteurs doivent également veiller de leur côté aux équilibres qui permettent le bien-vivre en campagne comme le nettoyage des voiries après les avoir souillées de boues des champs ou encore le respect de la législation sur les canons à air. En effet, la campagne est un milieu de vie à partager.

"La commune d’Estaimpuis, via les membres du Collège communal, souhaite favoriser le vivre ensemble et le dialogue entre les producteurs agricoles et les citoyens. Une campagne qui a pour objectifs de mettre en avant le respect et le dialogue, atténuer les contrariétés et aborder les enjeux liés au travail agricole."

Cette campagne vise donc à faire respecter mutuellement le travail des agriculteurs et la qualité de vie des villageois. "Si la campagne est un lieu de calme et de quiétude, elle est également un lieu de travail", conclut Quentin Huart.