Lors du dernier conseil communal de Comines-Warneton, il a notamment été question de l'extension du cimetière du Bizet. En 2014, la commune avait acheté un terrain mais, depuis, aucune demande de procédure d'extension n'avait été entamée. Cela sera bientôt du passé.

"Il est plus que temps", souligne l'échevine intérimaire Chantal Bertouille (Ensemble) qui a présenté le dossier. Le dossier va désormais entrer dans une procédure longue de plusieurs mois pour que le Gouverneur prenne tous les avis avant de revenir devant le conseil communal afin de pouvoir être mis en œuvre.

Ce terrain, d'environ 450 m², sera une extension de type végétal pour le cimetière qui est quant à lui principalement minéral. "On retrouve déjà plusieurs arbres sur ce terrain et nous les garderons. Une parcelle des étoiles sera aménagée dans le bas de cette extension. Il y aura également des cavurnes, des urnes biodégradables, des bancs, une nouvelle zone de prise de parole, une parcelle de dispersion, un chemin avec des matériaux de récupération, etc."

Un beau projet qui a déjà reçu un avis positif de la commission communale des cimetières. "Si tout va bien, et que le dossier suit son cours, on peut compter sur une réalisation à la fin de cette année, début de l'année prochaine."

Du cimetière à l'église

Les élus communaux ont également dû se prononcer sur le classement comme monument par l'Agence Wallonne pour le Patrimoine de l'Église Saints-Pierre et Paul de Warneton, appelée Cathédrale de la Lys, ainsi que sur l'établissement d'une éventuelle zone de protection englobant la place de l'Abbaye et le site archéologique de l'ancienne abbaye et de la motte cadastrale.

Concernant la zone de protection, Chantal Bertouille a tenu à se montrer rassurante vis-à-vis des personnes qui habitent à l'intérieur de cette dernière.

"Si la ministre donne son aval par la suite, ce périmètre sera donc protégé. Cela ne compliquera en rien la position de toutes les personnes propriétaire dans cette zone par rapport à des transformations ou des aménagements qu'ils voudraient faire.Cette zone de protection signifie simplement que le Collège communal ne pourra pas, dans le futur, décider de construire des immeubles de dix étages dans ce périmètre."

De plus, en se trouvant dans une zone de protection, les propriétaires qui voudront faire des travaux dans leur habitation pourront demander des subsides à la Région wallonne pouvant aller jusqu'à 3 000€. Mieux vaut le savoir !