La troisième opération Wapipol@4 a été menée ce jeudi de concert par les zones de polices de Comines-Warneton, de Mouscron, du Tournaisis et du Val de l'Escaut. L'objectif de cette nouvelle édition, en plus de lutter contre la criminalité transfrontalière, était de procéder aux contrôles du respect des mesures sanitaires en vigueur, notamment au niveau du contre-feu et de la fermeture des commerces autorisés.

Cette opération coordonnée a donc permis, dans un créneau horaire d'affluence, de déployer une trentaine de policiers et d'occuper des axes importants sur les territoires des zones de police impliquées.

Les opérations se sont donc tenues simultanément au sein de plusieurs communes de Wallonie picarde.

À Mouscron, neuf policiers ont été mobilisés de 16h à minuit. "Les contrôles étaient menés sur le boulevard des Alliés (N58) et dans la chaussée de Lille (N43), apprend-on auprès des forces de l'ordre. Des patrouilles itinérantes ont également été menées dans les quartiers frontaliers."

Du côté de Comines, six policiers ont assuré une présence aux points sensibles de l'entité, à savoir au Bizet, aux zones frontières, ainsi qu'aux abords de la gare de Comines de 15h à 3h.

Concernant le territoire de la zone du Val de l'Escaut, deux équipes ont été mobilisées de 18h à 2h. "Elles ont patrouillé dans le secteur du Mont-de-l'Enclus, d'Amougies et d'Escanaffles avant de s'occuper des grands axes aux postes frontaliers d'Estaimpuis, de Leers-Nord et de Néchin."

Enfin, la zone de police du Tournaisis a quant à elle engagé six équipes, soit douze policiers, dont une patrouille canine sur un créneau horaire de 13h à 22h.

"Au total, plus d'une centaine de véhicules ont fait l'objet de vérifications menant ainsi à trente-six verbalisations d'infractions au code de la route, principalement pour stationnement dangereux, alcool au volant, défaut de documents et non port de ceinture de sécurité." Concernant l'aspect Covid, onze infractions ont été relevées et verbalisées. "Elles concernaient le non-port du masque ainsi que le non-respect du couvre-feu. Aucune infraction n'a été constatée quant à la fermeture effective des commerces."