Ce week-end, l'ASBL Silence Animal de Mouscron a dû faire face à de nombreux cas de maltraitance. Des personnes du voisinage ont ainsi contacté le refuge pour un fait gravissime. Baptisé Jivan (qui signifie la vie en indien), ce pauvre chat a été retrouvé avec une plaie non soignée au niveau du cou. "Le propriétaire a regardé l'animal agonisé des jours voire des semaines", indique Dehlia Vandendriessche, responsable de l'ASBL. "Une plainte sera évidemment déposée. Nous sommes scandalisés de son état. Son pronostic vital n'est pas si sombre. Heureusement, l'artère et la trachée ne sont pas touchées. Mais nous sommes partis pour minimum quatre mois de soins et visites vétérinaires".
© D.R.
 

Des cadavres de chiens et de chats

A chaque jour son lot de tristesse puisque le lendemain, Silence Animal, en collaboration avec la Fondation 30 millions d'amis ont participé à une bien triste scène. Des cadavres de chiens, chats ont été retrouvés dans une habitation. A l'extérieur, des animaux de basse cour et un poney en décomposition dans un van ont malheureusement été découverts. Au niveau des survivants, les deux ASBL ont pu récupérer 19 chiens, un poney, 2 chevaux, des coqs ainsi que des chats, dans un triste état.

"Nous avons reçu l'ordonnance du procureur pour prendre en charge une jument gestante et un étalon. L'étalon a un postérieur dévié et des pieds catastrophiques. Quant à la jugement gestante, elle est dans un état pitoyable".

© D.R.

Le week-end s'est terminé avec la prise en charge d'une chatte pleine de mouches. "L'odeur était insoutenable, l'animal ne bougeait plus dans un jardin situé sur Mouscron", précise Dehlia Vandendriessche. Victime d'anémie et de déshydratation, cette pauvre chatte poursuivra aujourd'hui une vie beaucoup plus paisible. Face à ces multiples horreurs, l'ASBL Silence Animal se dit "déborder". Le refuge fait ainsi appel à la générosité des citoyens en sollicitant des dons matériels mais également financiers. Plus d'informations sur: Silence animal | Facebook

© D.R.