Sur proposition de Christophe Collignon, ministre de la Ville, le Gouvernement wallon a approuvé le cadre général d’une nouvelle politique intégrée de la Ville ainsi que le lancement d’une opération, transversale et pluriannuelle, visant à soutenir largement la Politique de la Ville en Wallonie.

"Un plan qui bénéficiera par son ampleur tant aux citoyens qu’aux pouvoirs locaux mais également à la relance économique de notre région", explique le ministre Collignon. Par leurs investissements dans les secteurs de la construction ou des services, les Villes contribuent activement au dynamisme de l’économie locale et régionale. L’enjeu est de relancer l’investissement public au plus vite, en s’appuyant sur les territoires urbains comme moteur de la relance territoriale et écologique.

Concrètement, la politique intégrée de la ville se matérialise par le lancement lors de ce premier semestre 2021 d’une opération transversale et pluriannuelle jusqu’à 2024 inclus. 

Un budget global de 240 millions d'euros est dégagé. Des moyens budgétaires nouveaux en soutien des villes wallonnes de plus de 50 000 habitants dans le cadre d’un mécanisme de droit de tirage dont les montants par ville sont fixés par le Gouvernement au prorata de leur nombre d’habitants. Chaque ville concernée pourra disposer des moyens nécessaires pour mettre en œuvre, sur une période de quatre ans, un plan d’actions de redynamisation de leur territoire et de leurs quartiers

Pour en bénéficier chaque ville concernée introduira un plan d’actions prioritaires en lien avec son Plan stratégique transversal et avec d’autre part les thématiques définies par la politique intégrée de la ville : développement par quartiers, rénovation énergétique, logement, mobilité, politique commerciale, réhabilitation de friches industrielles, végétalisation, tourisme, cohésion sociale et patrimoine.

Neuf villes sont concernées par cette opération de financement, dont deux en Wallonie picarde. Il s'agit ainsi de Tournai, avec un montant de 17,8 millions d'euros, et de Mouscron, avec un montant de 15,2 millions d'euros.