Quatre habitations ont été touchées par les flammes ce vendredi matin. Des chiens ont péri dans l’incendie.

La rue du Roitelet à Mouscron a connu un très gros déploiement des services de secours durant la nuit, peu après 4 h. En effet, un incendie s’était déclaré dans un bloc de maisons.

Malgré l’intervention rapide des pompiers, deux habitations ont totalement été détruites par le feu. Deux autres ont également été touchées par les flammes.

"Il s’agit d’un bloc de quatre maisons de rangée dont les toitures communiquent", détaille le commandant de la zone de secours de Wallonie picarde Olivier Lowagie. "Ces maisons se composent d’un rez-de-chaussée et d’un étage mansardé. Deux des habitations ont totalement été détruites et une troisième a été fortement impactée. On a réussi à préserver la quatrième maison."

Si l’on ne déplore aucune victime humaine, des chiens ont malheureusement trouvé la mort dans cet incendie. "Le plan d’intervention communal a été déclenché et les différents habitants seront pris en charge par les services sociaux. Huit personnes sont à reloger", a encore signalé l’officier.

Durant l’après-midi, le procureur du Roi du parquet de Mons, division de Tournai, Éric Delhaye, a précisé que l’affaire était pour le moment toujours au stade de l’information. "Cependant, vu les constatations des verbalisants sur la manière dont le feu s’est déclenché, l’origine criminelle de l’incendie est probable."

Un expert a été désigné et est descendu sur place durant la journée au même titre que le laboratoire de la police judiciaire fédérale. "Pour l’instant, nous n’avons pas encore d’indice particulier permettant d’orienter l’enquête."

La bourgmestre de Mouscron, Brigitte Aubert (CDH), s’est également rendue sur place en matinée. Elle a déclenché le plan d’intervention psycho-social. La salle de La Ruche a été ouverte pour accueillir tous les impliqués. Huit personnes ont donc été prises en charge par le CPAS, la Ville et le service d’aide aux victimes de la police.

Elles seront relogées dans des logements d’urgence et accompagnées par ces différents services sociaux. "Brigitte Aubert souhaite remercier les hommes du feu placés sous le commandement d’Olivier Lowagie pour leur remarquable intervention, les services de police, les membres de la cellule de sécurité communale et du Plan PIPS", a enfin détaillé le service presse de la commune de Mouscron.