De nombreux Français n'hésitent pas à passer la frontière pour participer à la grande fête des Hurlus. Mais si cette festivité à une portée internationale c'est pour une autre raison.

Les Français de Fécamp, les Allemands de Rheinfelden et les Gallois de Vale of Glamorgan ont fait de nombreux kilomètres pour partager leur culture.

"Cela ne fait que deux ans que nous avons ce stand ici, mais ça fait plusieurs décennies que le comité existe. Les échanges se faisaient surtout au niveau sportif avant" explique un gérant du stand de Fécamp. 

Les liens sont forts tant du point de vue personnel qu'officiel, une des représentantes de Fécamp a décidé de s'installer à Mouscron car elle va bientôt se marier avec un Hurlus.

© Y-F.V.

Plus loin, le stand de Rheinfelden présente un stand de soufflerie de verre où les visiteurs peuvent eux-mêmes souffler. Le but de ces jumelages est de créer des projets à dimension internationale et de découvrir des mondes extérieurs.
© Y-F.V.

© Y-F.V.

Juste à côté, le stand gallois avait une importance particulière pour Guy et Anne. "C'est vraiment important pour nous, surtout depuis le Brexit, qui nous a rendu triste. Il y a des liens d'amitié très importants qui dépassent les frontières. Nous avons aussi été très touchés par la mort du bourgmestre. Ce matin, nous avons déposé une gerbe devant sa tombe pour montrer notre grand respect."

Les Gallois sont aussi fiers de partager leur culture, mais également d'exporter la culture mouscronnoise chez eux. "Une mouscronnoise a écrit plusieurs livres et notre bourgmestre l'a rencontré. Maintenant chez nous, ses livres sont mis en valeur dans nos librairies. On précise qu'on ne dort pas à l'hôtel, mais dans une famille, c'est la meilleure manière de découvrir une ville quand un citoyen nous ouvre ses portes."
© Y-F.V.

Les stands seront encore surplace ce dimanche à la Rénovation Urbaine à côté de la poste de 11h à 17h.