De nombreux trous se formaient déjà “ naturellement ” le long de la N50 entre Ramegnies-Chin et Pecq… sollicitant les amortisseurs des véhicules et laissant apparaître le béton de la chaussée. Depuis quelques jours, ce sont des pans d’asphalte qui ont été raclés sur diverses portions de la route, et ce dans les deux sens de circulation. 

“En raison de la dégradation de la voirie, il a en effet été décidé de procéder à un micro-rabottage de certaines parties de la route, à savoir retirer la fine couche d’asphalte sur le béton”, explique Héloïse Winandy, porte-parole de la Sofico, gestionnaire de cette route nationale.

Aucun réasphaltage n’est envisagé pour le moment ; les routes resteront en état, avec les dénivellations dans la chaussée. “ Après avoir sécurisé et réhabilité totalement la portion de la N50 entre Pecq et Warcoing, nous allons nous attaquer à cette partie de la route entre Ramegnies-Chin et Pecq, annonce Héloïse Winandy. Ce chantier est annoncé pour 2022. ”

De deux à une voie dans le sens Tournai-Pecq

Dans l’attente de cet important chantier, et pour une question de sécurité, la circulation a été réduite de deux à une seule voie de circulation dans le sens Tournai-Pecq.