Cet été, La Dernière Heure - Les Sports , édition Wallonie picarde, en partenariat avec l’intercommunale Ipalle, vous proposent chaque semaine des conseils pour préserver l’environnement au quotidien.

En Wallonie picarde, le réseau des 22 recyparcs draine à lui seul 56 % des déchets produits en globalité, tandis que 72 % de la population s’y rend régulièrement. Et selon une enquête, la majorité des personnes qui ne les fréquentent pas demandent à un proche de s’y rendre pour elles. L’implication des citoyens dans le tri des déchets, permettant le recyclage de ceux-ci, participe à la préservation des ressources naturelles.

106 000

Que faire des 106 000 tonnes de déchets au recyparc ?

Hormis les encombrants, qui sont valorisés en électricité via l’incinération, toutes les matières collectées sont recyclées, et cela en Europe.

Les PMC (emballages en Plastique, emballages Métalliques et Cartons à boissons) : avec 670 canettes, on peut fabriquer un vélo. Les bouteilles en plastique sont recyclées en textiles et les flacons en plastique, en bacs ou en tuyauteries. Les cartons à boisson deviendront des boîtes à œuf, de l’essuie-tout, du carton d’emballage, etc.

Une tonne de papier recyclé permet d’épargner 17 arbres. Le verre peut être recyclé à l’infini. On récupère 29 kg d’emballages en verre (bouteilles et pots) par an et par habitant. Les déchets organiques de cuisine (restes de repas, marc de café, coquilles d’œufs, essuie-tout usagés…) sont valorisés en électricité par biométhanisation. Quant à la frigolite, elle sera mélangée à d’autres matières pour servir de mortier isolant. Les huiles et graisses de friture seront recyclées en biocarburant.

Il y a aussi tous ces petits déchets qu’on a tendance à jeter trop vite dans le sac-poubelle alors qu’eux aussi peuvent être recyclés. Les bouchons de liège, par exemple, débarrassés de leurs attaches métalliques, peuvent être déposés dans les recyparcs. Ils seront ensuite broyés et utilisés dans le domaine de la construction comme isolant thermique et phonique.

Les bouchons métalliques et ceux en plastique doivent être triés avec les PMC. Trop sales, les capsules de café en aluminium doivent quant à elles être jetées dans le sac-poubelle.

© Ipalle

Démantelés

Les piles peuvent être déposées au recyparc, dans le tonneau Bebat, la société agréée pour leur recyclage. On trouve également des points Bebat dans les commerces, les écoles… Les piles collectées seront démantelées. Les différents éléments seront soit réutilisés (le mercure), soit recyclés (le métal et le plastique), soit incinérés (le carbone).

L’idéal pour l’environnement est cependant d’éviter les appareils fonctionnant avec piles ou, lorsque ce n’est pas possible, d’opter pour des piles rechargeables qui connaîtront une durée de vie plus longue et pourront à terme également être recyclée.

Quant aux smartphones et GSM, on peut les déposer au recyparc dans l’abri Recupel, l’organisme chargé du recyclage des déchets d’équipements électriques et électroniques. Ces appareils seront ensuite démantelés pour être recyclés. Si votre téléphone portable fonctionne toujours, pensez aussi au don ou à la revente.

Et les ampoules, en fin de vie, leur place se trouve également au recyparc.

En savoir plus

Retrouvez d’autres conseils et astuces sur www.ipalle.be et suivez Ipalle sur Facebook, Ipalle - Vers un territoire Zéro Déchet et sur le site dhnet.be, pages régions Tournai-Mouscron ainsi que sur Facebook dhwapi