On se souvient tous de ces longues files devant les magasins de différente nature à quelques heures de l'application du premier confinement, il y a quelques mois. Tournai n'avait pas échappé à ce phénomène.

Alors que le Premier ministre Alexander De Croo a annoncé ce vendredi de nouvelles mesures qui seront en vigueur dès ce lundi, et qui feront entrer la Belgique dans son deuxième confinement, on pouvait imaginer revivre pareilles scènes.

Si cela aura été le cas en certains endroits du pays, comme à IKEA ou à la FNAC, les Tournaisiens se seront montrés plus raisonnables. Tout au plus un peu plus de monde que d'habitude dans certains magasins. Comme du côté des vendeurs de jouets. "On s'y prend un peu plus tôt que d'habitude pour les achats de la Saint-Nicolas, nous avoue un père de famille. On y est un peu forcé vu la fermeture de ces magasins jusqu'au 13 décembre. Et comme je n'aime pas acheter en ligne..."

D'autres commerçants ont été bien occupés durant la journée de ce samedi: les coiffeurs ! "Dès l'ouverture, le téléphone n'a pas arrêté de sonner pour demander s'il y avait encore de la place !" Tel est le constat d'un établissement du centre historique partagé par bien d'autres salons de la cité des Cinq Clochers. "On en profite car, personnellement, je sens que l'on restera fermé jusqu'à la fin de l'année..."

Certaines mauvaises habitudes sont tout de même bien restées ! En effet, dans certaines grandes enseignes, le rayon papier toilette semblait parfois bien dégarni ! Rien de comparable, une nouvelle fois et heureusement, avec ce que l'on a connu en mars dernier !