Le groupe AC déplore que le conseil communal de Péruwelz soit souvent organisé le mercredi, jour où Véronique Waroux est retenue par ses obligations parlementaires.

Ce mercredi soir, Véronique Waroux, cheffe de file du groupe AC, n'assistera pas au conseil. A plusieurs reprises ces derniers mois, les élus péruwelziens se sont réunis le mercredi. Un jour qui n'arrange pas la Bonsecouroise puisqu'elle est retenue par ses obligations parlementaires. Le mercredi est le jour des séances plénières au Parlement de Wallonie et au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Les votes se tenant en fin de journée, souvent à des heures tardives, la députée est systématiquement dans l’impossibilité d’être présente à Péruwelz. Véronique Waroux et l'ensemble du groupe AC ont fait part de leur mécontentement à travers un communiqué. La députée se demande pourquoi elle dérange à ce point.

"Véronique Waroux reste engagée à tous les niveaux politiques où elle est impliquée, jusqu’à la fin de ses mandats, du moins si on veut bien lui en donner la possibilité", est-il indiqué. "Le mercredi 29 novembre, le conseil communal de Péruwelz s’est penché sur le doublement de la cotisation de la commune à Ideta. Ce mercredi 20 décembre, il devra examiner le dernier budget de cette mandature. Deux sujets importants, comme d’autres, sur lesquels Véronique Waroux, en tant que cheffe de groupe AC, aurait souhaité intervenir. Mais, une fois de plus, elle sera réduite au silence en raison de son absence forcée, délibérément organisée par le collège communal. Alors que durant plus de six ans, de 2006 à 2012 à tout le moins, le conseil communal de Péruwelz était organisé le dernier jeudi du mois, depuis que Véronique Waroux est députée, les réunions se tiennent de plus en plus régulièrement le mercredi soir et ce, sans motif particulier. Malgré des demandes répétées de l’élue et de son groupe, le bourgmestre poursuit cette programmation pour le moins inélégante, surtout pour les conseils plus délicats. Pour mémoire, durant la législature précédente, le collège avait par exemple exclu les mardis soirs pour les réunions parce qu’une conseillère avait répétition de chorale ces soirs-là. Il s’agissait d’un collège respectueux et cette courtoisie était appréciée."

Véronique Waroux et le groupe Action Citoyenne demandent au collège communal de leur communiquer le calendrier des réunions du conseil communal jusqu’aux prochaines élections et d’en revenir, sauf exception, à une programmation fixe le dernier jeudi de chaque mois.