Enghien : Le Nautisport veut faire peau neuve

La direction a répondu à deux appels à projets pour rénover la piscine, le hall sportif et construire un second.

Enghien : Le Nautisport veut faire peau neuve

Avec un hall sportif construit en 1991 et une piscine qui a vu le jour en 1981 avant l’ajout en 1996 de la partie récréative, il est grand temps que les infrastructures du Nautisport à Enghien connaissent un petit coup de jeune. Directeur du centre sportif de la cité des Titjes depuis tout juste un an, Adrien Druart en est conscient.

"La toute première grande mission lors de mon arrivée a été de rouvrir la piscine fermée pendant plus d’un an à cause de la crise sanitaire. Après, mon objectif était de redonner des perspectives au Nautisport via différents projets. Tout a commencé par une nouvelle stratégie des ressources humaines pour répondre aux demandes des sportifs. Puis on a travaillé sur l’optimisation des espaces existants. Le but étant d’offrir plus de possibilités à nos visiteurs avec une nouvelle salle de danse et d’indoor cycling."

Mais ce n’est pas tout. Pendant plusieurs mois, le directeur et son équipe ont travaillé pour répondre à deux appels à projets du Service public de Wallonie.

"Le premier est axé sur une rénovation énergétique des bâtiments sportifs. Pour cet appel, on s’est concentré sur la piscine pour améliorer la qualité de l’air, le traitement de l’eau et l’isolation pour en faire un exemple énergétique en matière de piscine. Le coût de ce projet est de quatre millions. Le deuxième projet qui est évalué à trois millions se situe au niveau du hall des sports. La particularité de celui-ci est de mettre tous les acteurs du sport à Enghien, les écoles et les clubs, autour de la table. On a imaginé pour ce projet, repris sous le label infrastructures partagées, une rénovation des 2000m2 de la salle actuelle, une extension de 900 m2 et la construction d’un mur d’escalade."

Enghien : Le Nautisport veut faire peau neuve
©D.R.


La piscine est actuellement très énergivore et donc coûteuse alors que la salle de sports possède un revêtement en très mauvais état mais aussi un toit qui fuit.

"On sait que les piscines sont très énergivores et avec l’inflation des prix de l’énergie qu’on connaît, ce projet fait encore plus sens. Ces travaux sont essentiels pour la piscine aussi bien d’un point de vue environnemental que financier. La salle, elle a fait son temps. Dans le cadre de ce projet, on veut placer 2000m2 de panneaux solaires sur le toit pour produire l’énergie pour le hall. On répond aussi à une demande des clubs où certains sont saturés au niveau de leurs membres et doivent refuser des enfants. C’est quelque chose, pour moi, de difficile à concevoir. On veut agir pour que chaque enfant ou chaque adulte puisse pratiquer le sport qu’il désire. C’est pour cela qu’on a imaginé une extension. Au niveau des écoles, c’est aussi intéressant car plusieurs écoles de l’entité n’ont pas de salle de gymnastique ou possèdent des salles vétustes."

Après avoir doté son complexe de terrains synthétiques pour le football et le hockey mais aussi le club de tennis d’un nouveau club-house ces dernières années, il était grand temps pour le Nautisport de se tourner vers les infrastructures des sports en salle et la piscine.

"On aura une réponse d’ici la fin mai pour le hall et fin juin pour la piscine. Ce serait une énorme déception si au moins un des deux projets n’est pas repris. Nous sommes confiants car on a mis beaucoup d’énergie pour rendre des projets très qualitatifs. Si aucune subvention n’est accordée, les projets ne seraient pas mis au placard. On devra trouver d’autres moyens. On ne conçoit pas de ne rien faire. On veut offrir aux citoyens des infrastructures de qualité."

La suite pour Adrien Druart et son équipe sera de partir à la rencontre des clubs enghiennois. "Les défis aux Nautisport sont grands mais les perspectives sont grandes aussi. C'est ce qui me plaît dans ce travail. Je veux que chaque citoyen puisse bouger grâce au sport. Avec les écoles et les clubs de la ville, nous sommes en contact avec une soixantaine de partenaires. On va mettre en place une newsletter pour les clubs pour qu'ils soient informés d'une manière privilégiée. On va aussi dès la semaine prochaine partir à la rencontre des clubs pour échanger sur les besoins de chacun mais aussi faire comprendre à tous que notre travail s'inscrit dans une politique générale très large. On doit faire face à une liste des priorités très vastes et on doit faire des choix. On doit plus dialoguer avec eux, ce qu'on n'a pas su faire la première année car en plus de la gestion quotidienne du site, la réalisation des dossiers pour la demande des subsides a pris beaucoup de temps."

C.V.

Enghien : Le Nautisport veut faire peau neuve
©D.R.
Enghien : Le Nautisport veut faire peau neuve
©D.R.
Enghien : Le Nautisport veut faire peau neuve
©D.R.
Enghien : Le Nautisport veut faire peau neuve
©D.R.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be