Une nouvelle attaque de chiens à Flobecq: deux bêtes tuées

Des animaux de la ferme ont encore été pris pour cible ...

M.P.
Une nouvelle attaque de chiens à Flobecq: deux bêtes tuées
©D.R.

La semaine dernière, Mélissandre et son mari ont fait une terrible découverte au coeur de leur prairie. Une brebis éventrée et un chevreau âgé de seulement un mois ont été sauvagement tués par deux chiens. Douze autres moutons, victimes de morsures, ont également subi l'agressivité de ces canidés. Ce n'est pas la première fois que ces mêmes chiens s'en prennent violemment à des animaux de ferme. Courant du mois d'avril, une autre propriétaire d'un troupeau d'ovins avait signalé une attaque similaire à Flobecq. Un mouton avait été dévoré avec notamment l'arrière-train déchiqueté et un autre avait été égorgé aux abords d'un ruisseau. "Cela fait depuis 2019 que ces chiens pénètrent dans nos prairies et courent en liberté. Nous n'élevons pas des animaux pour qu'ils se fassent tuer. C'est une terrible perte pour moi", avait indiqué cette éleveuse de 120 moutons.

Aujourd'hui, la peur et le stress envahissent Mélissandre et son mari. "Nous n'avons pas la possibilité de rentrer nos bêtes tous les soirs car elles sont dispatchées dans plusieurs prairies. Cela fait une semaine que nous investissons de l'argent dans nos clôtures, en mettant des barbelés en plus, nous barricadons vraiment nos terres pour empêcher les chiens d'y pénétrer de nouveau", indique l'éleveuse. "L'année dernière déjà, nous avons évité le pire. Ces chiens, un Hakita et un bâtard tentaient de s'en prendre à nos volailles. Ils ont vraiment pris goût au sang et leur propriétaire n'en a vraisemblablement pas conscience malgré les multiples interventions de la police locale".

Bien au courant de la situation au coeur de sa commune, le bourgmestre, Philippe Mettens indique "qu'il n'y a pas de preuves formelles à l'égard de la propriétaire de ces chiens. Toutefois, une forte suspicion pèse sur elle. Sur cette base, nous avons sollicité la saisie des deux animaux. Bien entendu, la maîtresse a évité à plusieurs reprises en cachant les canidés chez des tiers". Ce lundi 30 mai, une rencontre a eu lieu entre le mayeur et la propriétaire. "Elle conteste que cela soit ses chiens les auteurs de ces attaques". Cette riveraine a donc souhaité prendre plusieurs mesures pour éviter que ses chiens promènent sur la voie publique (colliers appropriés ainsi que le renforcement de ses clôtures).

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be