Boucle du Hainaut : à quand un examen sérieux de l’alternative enterrée ?

Le ministre Willy Borsus a de nouveau été interrogé, ce mardi au Parlement wallon, sur la Boucle du Hainaut.

La Rédaction
Boucle du Hainaut : à quand un examen sérieux de l’alternative enterrée ?
©FLEMAL JEAN-LUC

Le ministre Willy Borsus a de nouveau été interrogé, ce mardi au Parlement wallon, sur la Boucle du Hainaut.

François Desquesnes (LesEngagés) a notamment sondé le ministre sur les résultats de sa rencontre (sollicitée depuis décembre) avec son homologue flamande Zuhal Demir (à propos du projet Ventilus, en Flandre).

"Le ministre Borsus a expliqué qu'une première rencontre avait eu lieu entre chefs de Cabinet et techniciens" indique le député sonégien. "Les dossiers Boucle du Hainaut et Ventilus sont les deux morceaux d'un seul et même projet. Ils nécessitent un dialogue approfondi entre la Wallonie et la Flandre pour que les autorités publiques défendent au mieux l'intérêt des régions et de leurs habitants face à Élia."

"Sur l’hypothèse d’une ligne enfouie à 100 %, le ministre s’est engagé à écrire à Élia pour demander notamment le détail du chiffrage du coût d’un tel scénario."

François Desquesnes dit avoir insisté pour que cette hypothèse de ligne enfouie soit examinée sous la technologie du courant continu (alternative développée par Revolht) et qui offre l'avantage de ne pas générer de champ électromagnétique. Il a également demandé que le ministre fasse procéder à l'évaluation des coûts indirects d'une ligne à haute tension aérienne "car celle-ci génère des nuisances environnementales, paysagères et immobilières qui ne sont pas prises en compte par Élia". "Il s'agit de coûts indirects qui seraient assumés par les communes et les habitants situés sur un large territoire tout au long des 85 km de nouvelle ligne aérienne voulue par Élia."

"Il est temps que le Gouvernement régional ouvre un dialogue direct avec Élia et les autres acteurs de ce dossier afin d’examiner sérieusement l’alternative soutenue par Revolht. C’est en effet la seule qui pourrait amener à des décisions rapides autour d’un consensus qui éviterait toute guérilla de recours administratifs et judiciaires et des années de procédure."

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be