Le prévenu athois avoue devant le tribunal de Tournai : "Sous le même toit qu'elle, c'était tentant..."

Le prévenu nie le viol. Il parle d’attouchements… mais il décrit un viol dont il semble ne pas avoir conscience… parce que c’était « avec les doigts ».

G. Dx.
Le prévenu athois avoue devant le tribunal de Tournai : "Sous le même toit qu'elle, c'était tentant..."
©GUILLAUME JC

Ath René (prénom d'emprunt), 62 ans, est détenu. Cet habitant d'Ath faisait opposition à un jugement l'ayant condamné à 2 ans de prison pour viol sur une jeune femme." Je reconnais des attouchements, mais pas le viol. De toute façon, j'ai des problèmes d'érection et je n'aurais pas pu commettre un viol." Le prévenu explique que la victime était souvent dans les vapes et totalement bourrée, comme il dit. Elle prenait des médicaments. René indique l'avoir pénétrée digitalement. " À la base, elle était d'accord. Ensuite, elle a estimé que j'étais trop vieux pour elle. J'étais sous le même toit qu'elle et la tentation était là. "

Ce n'est pas tous les jours qu'un prévenu nie et avoue tout à la fois. L'homme n'a pas conscience de la gravité des faits, il semble aussi ignorer le sens des mots. Le président n'en revient pas. Et le prévenu d'ajouter : " Je n'ai rien à cacher. Je suis sincère ."

René était aussi poursuivi pour vol, mais la défense conteste : " Mon client n'a pas volé cette dame. Elle lui avait donné des objets. Il vivait chez elle et elle était dans les vapes. Il a profité de la situation. Hormis pour du roulage, il n'a pas d'antécédents. Mon client a perdu son emploi il y a quelques années et, depuis, sa vie n'est pas facile. Il n'a pas de bonnes fréquentations et, à sa sortie de prison, il envisage d'ailleurs de quitter Ath. Nous sollicitons le sursis simple. "

Le ministère public a indiqué que pour le vol des objets, c'était parole contre parole. Il a requis l'acquittement. " Concernant le viol, monsieur dit qu'il était sous le même toit et qu'il a commis certains faits. Je demande donc confirmation du jugement, à savoir 2 ans. " Jugement le 30 juin.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be