Frasnes : il sort un couteau parce que son linge n'est pas encore lavé

Le prévenu s’en était pris à son beau-père et avait aussi donné un coup de couteau au chien de la maison.

G. Dx
Frasnes : il sort un couteau parce que son linge n'est pas encore lavé
©EdA

S'en prendre physiquement à son beau-père, lui crever ses quatre pneus et donner un coup de couteau au chien de la maison, tout ça parce que son linge n'était pas lavé ? Le motif paraît futile mais c'est visiblement ce qui a conduit Ismaël (prénom d'emprunt), 21 ans, à péter les plombs le 25 avril 2020 à Frasnes. "J'étais dans la buanderie et j'avais un couteau en main. Je ne voulais pas me battre", dit le prévenu.

Son beau-père avait voulu se protéger le visage. C'est à ce moment-là que le couteau l'a touché. "Mon beau-père avait un balai dans les mains. Je suis parti à la cuisine et je me suis saisi de quelque chose. Je suis tombé par hasard sur un couteau. J'ai fait aller ma main dans tous les sens. Ma maman était entre nous deux."

Le ministère public veut savoir pourquoi on a retrouvé deux couteaux : un avec du sang et un autre sans. "Le premier a servi pour les coups. Le deuxième pour les pneus", explique Ismaël.

Il est en aveux concernant le coup de couteau porté au chien. Ismaël dit qu'il était en train de se faire mordre. Le prévenu a assuré qu'il avait bien évolué. "J'essaie d'avancer dans la vie. J'ai commis une grosse erreur. Je me suis adouci. Les relations avec ma maman et mon beau-père se sont améliorées."

L’avocat du beau-père signale cependant que jamais son client ne s’est saisi d’un bâton ou d’un balai.

Des lames de 25 et 30 centimètres

Le ministère public a donc précisé qu'Ismaël s'était énervé car son linge n'avait pas été lavé. "Si vous n'avez pas de chemise propre, vous la mettez en machine et vous la faites tourner, c'est tout. C'est un motif futile. Le prévenu n'était pas menacé par son beau-père. Il a hurlé sur le chien. Son beau-père a essayé de le calmer. Monsieur a utilisé deux couteaux avec des lames de 30 et 25 centimètres. Le chien a été blessé sur 5 centimètres de profondeur et 7 centimètres en longueur à l'arrière-train. Le prévenu a dit qu'il allait tuer le chien avant de partir crever les pneus de la voiture du beau-père. C'est un danger public. Je requiers 18 mois avec sursis probatoire."

La défense assure que son client ne voulait pas en arriver là. "Il n'y a pas de légitime défense car sa réaction n'est pas proportionnée. Il a agi comme un petit crétin. Il s'agit d'une accumulation. Il ne parlait plus à son beau-père depuis 2 mois. Il regrette. Il avait 19 ans. Il voit toujours sa maman et son beau-père et est parfois encore hébergé chez eux. Nous demandons la suspension ou le sursis simple."

Jugement le 8 septembre.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be