Le Sauvage de la Ducasse d’Ath privé de ses chaînes et de son anneau

Pas de chaînes ni anneau cette année pour le Sauvage de la Ducasse d’Ath.

F.H.
Le Sauvage de la Ducasse d’Ath privé de ses chaînes et de son anneau
©EDA

La Ville d'Ath a annoncé ce mercredi que le Sauvage de la Ducasse sera, cette année,"privé de certains de ses attributs", tels que ses chaînes et anneau.

"Cette édition 2022 de la Ducasse d'Ath, inscrite sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l'Unesco, est placée sous le signe des retrouvailles", peut-on lire dans le communiqué de la Ville d'Ath." En effet, ces deux dernières années, cette tradition vieille de six siècles a été interrompue dans le contexte de la pandémie de Covid. Cette situation exceptionnelle ne s'était plus produite depuis la seconde guerre mondiale. Dans ce contexte, les autorités communales ont souhaité que la population athoise et ses visiteurs puissent retrouver la Ducasse dans ses aspects les plus traditionnels."

"Le Sauvage, qui accompagne la Barque des Pêcheurs napolitains, sera donc bien présent ce dimanche 28 août. La sortie de ce personnage folklorique n'exprime aucune intention raciste de la part des organisateurs et plus largement de la population athoise"répètent les autorités locales. "Les Athois perçoivent le Sauvage comme un personnage pour lequel ils ont un profond attachement."

"Il n'en reste pas moins que les acteurs locaux sont bien conscients que certains de ses attributs peuvent choquer et heurter certaines personnes. Depuis 2019, une série d'actions ont été entreprises afin de mener une réflexion sur l'évolution de ce personnage. Ce dialogue interculturel a pris la forme de tables rondes, d'un forum internet, de supports de communication et d'animations pédagogiques dans les écoles athoises."

"Pour matérialiser cette réflexion, lors de cette édition 2022, le Sauvage renoncera à certains de ses attributs (chaînes et anneau), et ce processus évolutif se poursuivra dès le mois de septembre."

Le débat a échappé à la cité

Si la population locale, dans sa majorité, ne voit aucune malice dans un personnage d’ailleurs devenu un "héros" de la Ducasse, le débat risque cependant de se prolonger tant que la prestation du figurant sera perçue comme un blackface.

Sans aborder le fond (est-ce un blackface, est-ce une manifestation raciste, etc.), on peut amorcer une réflexion au seul plan formel.

Le bourgmestre d’Ath ne cache pas que les pressions sont fortes. Il y a celles des réseaux sociaux (avec une bipolarisation et une radicalisation propres à ces lieux), mais il y a aussi (et surtout) celles émanant de sphères officielles, au moins via les coulisses. Est-on encore loin du moment où des personnalités déclineront une invitation à assister à la Ducasse sous prétexte de blackface et, pire, le diront tout haut, au risque de jeter de l’ombre sur la cité athoise? Des personnalités éviteront-elles d’y apparaître (à la Ducasse) de crainte qu’elles ne soient associées par l’image à des personnages polémiques?

En 2022, à l’ère des images à foison, des déclarations tweetées et des "débats" caricaturaux sur les réseaux asociaux, plus rien ne serait étonnant.

La Ducasse échappe partiellement à sa cité. C’est aussi le tribut de son succès et de son internationalisation. Des messages sur le sujet parviennent au Premier ministre et au ministre-président wallon qui ont certainement d’autres chats à fouetter que ce qui doit leur apparaître comme les états d’âme folkloriques d’une ville de 30.000 habitant(e)s.

L’affaire a largement franchi les remparts de la seule cité athoise. Le monde est un grand village. Ou plutôt une "ville de 30.000 habitants". Il est difficile de ne pas en accepter les conséquences.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be