L’éclairage public coupé entre minuit et 5h à Ath

La Ville d’Ath fait la lumière sur une mesure d’économie en matière d’énergie : l’extinction de l’éclairage public entre minuit et 5 h.

F.H.
L’éclairage public coupé entre minuit et 5h à Ath
©EdA

La Ville d’Ath, et ce ne sera certainement pas la dernière, a négocié avec Ores une (première) mesure d’économie face à la hausse des coûts énergétiques : l’éclairage public et de prestige sera éteint entre minuit et 5 h du matin, et cela dès la mi-octobre en théorie.

Selon les projections, la Ville devrait supporter des coûts supplémentaires de l'ordre de 1,7 million € en 2023 pour les dépenses liées à l'électricité, au gaz et au mazout de chauffage. " Mais nous ne voulons pas nous retrouver avec des factures qui vont exploser et que nous devrions répercuter sur les citoyens ", souligne le bourgmestre, Bruno Lefebvre (PS).

Depuis le début de la mandature, la Ville avait pourtant réussi à réduire de 40 % ses consommations énergétiques ; cet effort menace aujourd'hui d'être réduit à néant, d'une certaine façon. Le collège communal a donc décidé d'actionner un premier levier, celui lié aux dépenses électriques et à l'éclairage en particulier. Des contacts ont été établis avec Ores. " Et ce n'est pas simple… " soupire le bourgmestre.

Économie de 300 000 €

Dans un premier temps, l’éclairage public sera donc éteint globalement (pour toute l’entité) de minuit à 5 h du matin. Les responsables communaux évaluent le gain à quelque 300 000 €.

" Dans une seconde phase, nous souhaiterions une solution technique nous permettant d'adapter plus spécifiquement nos mesures par rapport à chaque endroit de la Ville ou situation. Ainsi, nous fermerions l'éclairage public de minuit à 6 h, sauf le week-end en centre-ville où nous fermerions de 2 h 30 à 6 h 30. En pratique, cela demande beaucoup plus de travail car cela signifie intervenir dans chaque cabine haute tension qui a des circuits dédiés à l'éclairage public. "

L’échevin en charge de la Politique énergétique, Christophe Degand (MR), note que la Ville a déjà lancé diverses initiatives ces dernières années afin de réduire sa facture énergétique : sensibilisation, achats groupés, panneaux photovoltaïques, etc.

Au niveau de l'éclairage public, des actions ont aussi été entreprises. " L'éclairage fait l'objet d'un passage au LED, note M. Degand. 1 772 des 6 490 luminaires ont déjà été remplacés, soit 27 %. Nous menons en parallèle une réflexion approfondie sur la mise en lumière de nos espaces de vie communs, comme l'éclairage décoratif ou de prestige. "

" La Ville d'Ath a entamé fin 2021 la mise hors service des spots énergivores et peu efficaces encastrés dans le sol. Cette solution permet un gain immédiat en économies d'énergie et financières à court terme, sans entreprendre des grands frais de travaux. "

" Dans certains cas, des points lumineux redondants et inutiles ont été et vont être supprimés. Nous avons recours aux technologies de dimmer pour réduire le flux lumineux (de 50 %). De l'éclairage intelligent avec détection lors de passage fait l'objet d'un projet pilote. "

Depuis quelques années, la Ville participe à la " nuit de l'obscurité " dont la pertinence a semblé réduite jusqu'à présent (registre événementiel uniquement, sans mesures concrètes). La crise énergétique va certainement donner une autre dimension à l'événement. Il s'agira bien d'un véritable "test" à Houtaing, le 7 octobre prochain, avec une coupure totale de l'éclairage public. Des utilisateurs différents (piétons, cyclistes, automobilistes) pourront évaluer les "effets" de cette mesure.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be