Elle menace plusieurs personnes avec un couteau à Lessines: "Je vais te crever devant tes enfants"

Sous l'influence de l'alcool, la prévenue a porté des coups avec la crosse d'un couteau.

M.P.
Elle menace plusieurs personnes avec un couteau à Lessines: "Je vais te crever devant tes enfants"
©D.R.

Mona (prénom d'emprunt) devait s'expliquer à la barre du tribunal correctionnel de Tournai, ce mardi après-midi pour plusieurs préventions.

Le 10 mai 2020, la jeune femme a adopté un comportement extrêmement violent."J'étais chez une amie à l'étage", a relevé Mona. "Cinq jeunes qui se trouvaient en bas, sur le trottoir, ont commencé à me traiter et à m'insulter sans aucune raison. Je suis descendue avec un couteau. Il est vrai que je n'ai pas pensé à appeler la police. J'ai utilisé la crosse du couteau pour taper sur leur tête".

La prévenue a avoué avoir consommé une importante dose d'alcool ce jour-là.

Le 12 février 2020, la jeune femme de 28 ans a une nouvelle fois agressé un groupe de jeunes au guichet de la gare d'Ath."Je revenais de Liège, un peu alcoolisée après une soirée bien arrosée", a expliqué la prévenue. "Vous teniez encore debout ?", a interrogé la juge Pichueque. "Il fallait bien, je rentrais en train".

Mona a alors pris contact avec un groupe de jeunes afin de leur confier sa valise pendant qu'elle allait aux toilettes. En revenant, elle a commencé à bousculer l'une des membres et à donner des claques "pour rire" à un autre. Bien que les victimes aient demandé à la prévenue de cesser, elle a commencé à s'énerver et a donné plusieurs coups de poing. "Je ne me souviens pas de grand-chose, j'ai juste des flashs", a-t-elle confié.

Pour le représentant du ministère public, dans le cadre de ce dossier, la jeune femme se positionne comme victime. "Certaines victimes sont aujourd'hui toujours traumatisées. Elle a tout de même déclaré à la mère de l'un des jeunes: Je vais te crever devant tes enfants. C'est tout simplement inacceptable".

Un an de prison a été requis à l'égard de la prévenue.

L'avocat de la défense a tenu à préciser que dans le deuxième dossier, on ne constate aucune blessure sur les victimes et les caméras de surveillance ne montrent aucun échange de coups. "Nous sommes juste en possession de déclarations d'alliés". Une suspension du prononcé a donc été sollicitée.

Le jugement sera prononcé le 8 novembre prochain.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be