Tribunal correctionnel de Tournai: "c'est une des rares fois où j'ai pu la frapper"

Le jour des faits, les services de police sont appelés par les enfants du couple. Vraisemblablement terrorisés de voir leur mère arrivée au domicile, recouverte de boue et de sang.

M.P.
Tribunal correctionnel de Tournai: "c'est une des rares fois où j'ai pu la frapper"
©SHUTTERSTOCK

Agé de 39 ans, Théo (prénom d'emprunt) comparaissait à la barre du tribunal correctionnel de Tournai. Le 12 janvier 2019, l'homme a effectivement porté des coups à l'égard de sa compagne. "Tout a commencé à la suite d'une crise de jalousie", a expliqué le prévenu.

"Nous nous sommes disputés dans la voiture en revenant d'un bar. Nous étions tous les deux sous-influence de l'alcool. J'ai bien porté une gifle à Louise (prénom d'emprunt) mais c'est une des rares fois où j'ai pu m'en prendre à elle", a-t-il poursuivi.

"De peur, j'ai même déféqué sur moi"

Le jour des faits, les services de police sont appelés par les enfants du couple. Vraisemblablement terrorisés de voir leur mère arrivée au domicile situé à Lessines, recouverte de boue et de sang. "Nous avons été agressés par deux individus qui voulaient s'emparer de notre véhicule. De peur, j'ai même déféqué sur moi".

Pour le représentant du ministère public, cette histoire est purement rocambolesque et il ne serait pas étonné que les deux mystérieux agresseurs soient liés au passé du prévenu.

Théo semble bel et bien connu de la justice. Il a déjà été condamné à quatre ans de prison ferme pour des faits de stupéfiants. "Je n'étais que simple consommateur", a-t-il relevé. Pour ce dossier, le représentant du ministère public a tout de même requis une peine de six mois de prison.

Me Borrey, avocat de la défense, a sollicité quant à lui une simple déclaration de culpabilité ou sursis probatoire. "La détention a peut-être eu du bon pour mon client. Depuis sa sortie, il a cessé sa consommation d'alcool et de stupéfiants. Sa réintégration dans la société semble d'ailleurs bien se dérouler".

Etonné par de tels propos, le représentant du ministère public a souhaité préciser que deux dossiers à l'encontre du prévenu avaient récemment été pris en charge par le parquet

Toujours en couple avec Louise à l'heure actuelle, Théo a confirmé que tout allait bien entre eux. Le jugement sera prononcé le 8 novembre.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be