Christian Leclercq rappelle qu’il appartient au SPW de sécuriser cette voirie régionale.

Le double accident mortel survenu dans la nuit de samedi à dimanche sur la chaussée de Bruxelles, à Hoves (Silly), a suscité de nombreux commentaires sur les réseaux sociaux d’autant que le bilan humain risque de s’alourdir

Certains internautes n’ont pas hésité à reprocher au bourgmestre de Silly de ne pas agir en conséquence pour sécuriser davantage ce tronçon accidentogène tout en mettant en cause la dangerosité de la chicane où s’est produite l’embardée de cette camionnette transportant onze personnes.

Sans objectivité

"Ces critiques ne reflètent pas une analyse objective de la situation car c’est bien à la demande des riverains de la N55 excédés par la vitesse excessive que ce dispositif a été mis en place voici une vingtaine d’années. L’objectif était de contraindre les automobilistes venant de la sortie de l’autoroute A8 (Enghien) à ralentir à l’approche du village", rappelle Christian Leclercq.

Et le bourgmestre d’ajouter qu’il s’agit d’une voirie régionale dont la gestion est du ressort du SPW sur lequel la commune n’a qu’un petit pouvoir de pression.

"Une chicane est utile et sans danger dès l’instant où l’on respecte les règles fondamentales du Code de la route, ce qui ne semble pas avoir été le cas ici si j’en crois les premières constatations de la police. Outre que la vitesse et l’alcool ne font pas bon ménage, le fait d’être aussi nombreux dans un véhicule de ce gabarit n’est pas autorisé par la loi. Cela fait quand même beaucoup d’infractions qui ne peuvent être imputées à la commune."

Notre interlocuteur admet cependant qu’il est encore possible de sécuriser davantage la RN55 en venant de Soignies, précisément dans le sens de circulation de la camionnette qui s’est crashée à Hoves.

"La commune est en négociation avec le SPW pour trouver la meilleure solution permettant de réduire la vitesse et de faire respecter le 50 km/h dans la traversée de Hoves. Nous avons proposé l’installation d’un radar répressif qui sera opérationnel dans les semaines à venir ainsi que d’un radar préventif tout en demandant une signalisation mieux adaptée et la suppression du 90 km/h sur le territoire concerné."

Le bourgmestre déplore que ce tragique fait divers entache le travail entrepris depuis de longues années par l’Observatoire de la sécurité sur toute l’entité et pour lequel la commune a récemment obtenu un Award européen. Celle-ci s’est, en outre, vue décerner le label Save par l’association des parents des enfants victimes de la route.