Dix personnes se trouvaient sur le banc des accusés au sein du tribunal correctionnel de Tournai. Ces derniers sont en effet, soupçonnés d'être au centre d'une association de produits stupéfiants. L'un d'entre eux, Julien (prénom d'emprunt), surnommé Boum est même accusé d'être le dirigeant de cette association entre 2016 et 2019. Des faits graves que le prévenu nie totalement. "Je ne suis pas mêlé à ce trafic", a confié l'homme devant la barre. Pour d'autres, les faits sont un peu plus clairs que cela et ne les contestent pas. "Les temps étaient durs et je venais d'avoir une petite fille. Je suis donc tombé dans un cercle vicieux", a notamment précisé Yan (prénom d'emprunt).

Affichant un sourire narquois, Sim (prénom d'emprunt) est également accusé pour détention et vente de produits stupéfiants. "Je connais les personnes présentes au sein de ce tribunal comme étant des amis ou des voisins. Pas comme des complices dans le domaine de la drogue. Pour ma part, je me fournissais et vendais seul". Le représentant du ministère public a interrogé le prévenu sur l'énorme quantité de cannabis, soit plus ou moins un kilo, retrouvé à son domicile."C'était pour ma consommation personnelle, je recevais cela gratuitement".

La jeune Cassie (prénom d'emprunt) ex-compagne de Yan est aussi soupçonnée d'être membre de ce trafic après avoir été arrêtée avec plus de 130 grammes de cannabis. "Je ne trafiquais pas avec eux, on fumait juste ensemble. Je suis originaire de Mons et j'avais mon propre business là-bas".

Des peines lourdes

C'est donc depuis le 2 février 2016, que les services de police de la zone des Collines et d'Ath ont ouvert un dossier à charge d'une dizaine de personnes. Ces derniers ont collecté énormément d'informations pendant plusieurs années provenant de sources anonymes ainsi que policières. Pour le représentant du ministère public, il y a assez d'éléments dans le dossier pour considérer ces faits établis. Il a ainsi sollicité des peines allant de six mois à cinq ans. Pour permettre aux avocats de plaider, le dossier est mis en continuation à la date du 19 janvier.