A l'occasion du bilan annuel des activités policières au sein de la zone de police d'Ath, le bourgmestre s'est réjoui de la tendance à la baisse en 2020 des interventions relatives à la criminalité ainsi qu'aux accidents de circulation. 

"Quand je vois les chiffres, malgré les moments difficiles que nous vivons, je suis assez fier du comportement de la population et je tiens à féliciter les équipes de police. Malgré le manque de personnel dû à la défaillance de recrutement, le travail de terrain des forces de l'ordre porte ses fruits. D'ailleurs, l'atteinte des objectifs fixés dans le plan proactif 2020 sur des thèmes tels que les violences intra-familiales, les stupéfiants ou encore les vols prouve l'efficacité de notre zone de police dont le sous-effectif est pourtant de l'ordre de 33,7%", insiste Bruno Lefèbvre. 

Le chef de corps reconnaît que la crise sanitaire et les confinements successifs ont fortement réduit l'an dernier le nombre de délits et d'accidents de roulage. "C'est bien une des rares fois où l'on pourra dire quelque chose de positif par rapport au Covid!", ironise le commandant Frédéric Pettiaux qui vient d'être reconduit à son poste pour un 3ème mandat. 

Les restrictions visant à empêcher la propagation du coronavirus ont forcément entraîné beaucoup moins de déplacements de personnes à l'extérieur et de véhicules sur les routes. "C'est encore le cas aujourd'hui avec le couvre-feu et la fermeture des établissements Horeca qui diminuent inévitablement la consommation d'alcool et par conséquent le risque d'incidents sur la voie publique", fait comprendre le chef de zone. A titre indicatif, le nombre de PV de roulage a chuté en l'espace d'un an de 1107 à 250 et celui des plaintes de 1377 à 753. 

Dans le cadre justement de la gestion de la crise sanitaire, la police athoise a privilégié une approche préventive et éducative sans verbaliser à outrance et à la première infraction pour non port du masque par exemple. Cette manière diplomatique de veiller au respect des directives énoncées par le gouvernement fédéral s'avère plutôt concluante au regard des 306 PV rédigés, ce qui est peu avouons-le par rapport à une population de 30.000 habitants. 

Des contrôles renforcés 

A contrario, le non-respect des mesures Covid portant sur les distanciations sociales et les regroupements en rue avec de l'alcoolisation à la clé ont donné lieu à davantage d'incivilités. En atteste une hausse importante des sanctions administratives, lesquelles sont passées de 141 en 2019 à 609 au cours des 12 mois de l'année écoulée. Les PV Covid ont eu pour effet d'accroître le nombre total de faits (2494), soit une hausse de 4% mais sans en tenir compte, ce nombre est un peu moins important qu'en 2019 (2398). 

En matière de roulage, la police a constaté moins d'accidents avec blessés légers (59 au lieu de 68) mais davantage (4) ayant entraîné des lésions corporelles graves contre zéro l'année précédente. A l'exception du dramatique accident de train constaté par la police fédérale des chemins de fer et qui a coûté la vie à un jeune automobiliste au passage à niveau de Villers-Notre-Dame, aucune issue fatale sur les routes du Pays Vert n'a été à déplorer en 2020. Les refus de priorité demeurent une des causes principales avec l'alcool au volant. En revanche, la vitesse arrive désormais très loin derrière. 

Dans le cadre du plan proactif 2020, la priorité s'est focalisée sur les vols, les stups et les violences intrafamiliales. Il ressort des chiffres exposés par le commandant Pettiaux que les vols / tentatives dans les habitations baissent de 3% (78) et dans les voitures de 54% (23). Statu quo en ce qui concerne les vols avec violences avec 19 faits. Les infractions en matière de produits stupéfiants sont en nette augmentation à un an d'intervalle (214 faits contre 92) mais les hommes en uniforme ont procédé à beaucoup plus de contrôles. 

Enfin, sur le front des violences intrafamiliales (VIF), celles-ci n'augmentent pas dans les proportions que l'on aurait pu imaginer suite aux confinements, du moins sur base du nombre de PV rédigés, à savoir 133 contre 107 en 2019.