Contrairement à certaines idées reçues, les filtres de cigarettes sont tout sauf biodégradables. Ils sont composés de substances toxiques et de matières plastiques qui ne se décomposent que très lentement. Saviez-vous qu'un mégot peut mettre jusqu’à 15 ans pour se dégrader et polluer jusqu'à 500 litres d’eau dans les océans et les rivières. L'impact sur la faune et la flore est donc très négatif en plus du déchet que cela génère en termes de propreté publique.

C’est la raison pour laquelle, après avoir multiplié les cendriers publics, la ville d’Ath a décidé de mener une grande campagne de sensibilisation par rapport à cette problématique environnementale. 

Certains des avaloirs communaux sont dotés de plaques émaillées véhiculant le message suivant "ici commence la mer - Ne jetez rien" pour justement rappeler que les mégots jetés dans les avaloirs terminent leur parcours dans les rivières et les océans, contribuant de la sorte à la détérioration de la qualité des eaux, des nappes phréatiques et des sols.

Dans un proche avenir, la Ville renforcera la visibilité d'autres avaloirs en les dotant de ces plaques ou en les taguant à l'aide de pochoirs. Cette opération est menée en collaboration avec la Société Publique de la Gestion de l’Eau (SPGE) et le Contrat Rivière Dendre. 

Parallèlement à ces différentes actions, les autorités locales s'apprêtent à lancer une grande campagne d'affichage sous la forme de bâches qui seront installées aux entrées de la capitale du Pays Vert avec pour slogan "La ville n'est pas un cendrier, mettez vos mégots à la poubelle !"

Encore trop souvent utilisés par certains fumeurs comme cendriers, des bacs à fleurs seront également étoffés d’un visuel similaire à celui des bâches dont quelques-unes apparaîtront dès ce jeudi dans le périmètre de la Grand-Place où une action de sensibilisation sera, par ailleurs, menée ce prochain samedi par la Jeune Chambre Economique. 

En partenariat avec l'intercommunale Ipalle et les cafetiers de l'entité, près de 300 cendriers de poche seront, en outre, distribués à la population dans les prochains jours. Ces modèles réduits permettent d'éteindre un mégot et de le garder sur soi en attendant de pouvoir s'en débarasser dans une poubelle prévue à cet effet. 

Gare aux amendes ! 

Dans le cadre du plan local de propreté initié par la majorité, les corbeilles publiques seront, par ailleurs, progressivement munies d’éteignoirs à cigarettes. Signalons encore que depuis 2019, des cendriers muraux sont mis à disposition des personnes fumant sur la voie publique. On en dénombre à ce jour une centaine d'exemplaires auxquels d'autres dispositifs identiques viendront s'ajouter dans les semaines et les mois à venir. 

"Changer les mentalités et certains de nos gestes peut nous amener à améliorer l’écosystème tout en rendant notre ville plus propre. Il est de notre devoir de conscientiser les citoyens et de lutter contre les dépôts de mégots", souligne le bourgmestre Bruno Lefèbvre (PS). L'échevin en charge de la propreté publique et de la gestion des déchets abonde dans le même sens. 

"Les mégots de cigarette polluent massivement l'espce public. C’est devenu un véritable fléau pour l’environnement, la propreté publique et cela génère une pollution visuelle qui nuit à l’image de nos rues et placettes. Les mégots demeureront un problème tant qu’ils seront jetés par terre. Il est urgent changer les mauvaises habitudes. Tout jet de mégot constitue une infraction environnementale avec amende à la clé. Il est également interdit de balayer les mégots dans les rigoles et avaloirs", rappelle Christophe Degand (MR). 

"Le mégot est un petit déchet mais il provoque une grande pollution!", indique pour sa part Ronny Balcaen (Ecolo). Et l'échevin de l'Environnement d'ajouter que parmi les 137 millions de mégots jetés par terre chaque jour dans le monde, 40% aboutissement dans les océans. "Le mégot est devenu le premier responsable de la pollution océanique. La population athoise a aussi son rôle à jouer dans la lutte contre cette pollution en utilisant les accessoires mises à sa disposition par la Ville tels que les cendriers muraux, les cendriers portables ou encore les éteignoirs.", conclut Ronny Balcaen.