Depuis son ouverture en mars dernier, plus de 40.000 personnes ont transité par le centre de vaccination aménagé à l'intérieur du hall Ceva, situé dans le zoning des Primevères, pour se faire injecter le vaccin contre le Covid-19.

Après un démarrage en douceur, la campagne de vaccination a atteint sa vitesse de croisière dans la capitale du Pays Vert. Les quatre lignes de vaccination dont disposent désormais le centre du Ceva permettent au personnel (para)médical de piquer chaque jour 1200 personnes. Si le site continuera à tourner à plein régime jusqu'à la fin du mois de juin, le rythme actuel auquel sont injectées les doses risque de baisser fortement avec l'arrivée des grandes vacances.

"A partir de début juillet, on constate une nette diminution du taux de remplissage des plages horaires disponibles", s'inquiète Xavier Vancoppenolle, médecin flobecquois chargé de coordonner la vaccination au Ceva.

Si au-delà de 44 ans, quasi 100% des personnes invitées à se faire vacciner ont répondu favorablement à l'appel des autorités de santé publique, le reste de la population issu de la tranche d'âge des 18-44 ans ne répond pas en aussi grand nombre à la convocation. Plusieurs facteurs peuvent expliquer ce moindre engouement chez les plus jeunes.

"Par rapport aux aînés dont beaucoup sont retraités, les personnes appartenant à cette tranche d'âge disposent forcément de moins de temps en raison de leurs activités professionnelles. Au-delà de 18 ans, beaucoup sont encore aux études et viennent, de surcroit, de terminer leurs examens. On ne peut pas non plus exclure l'influence des réseaux sociaux qui relaient des messages souvent fantaisistes, voire alarmistes ou complotistes, sur le vaccin et ses effets potentiellement dangereux alors qu'il n'en est rien. La réticence à franchir le pas peut également venir de là", poursuit le Dr Vancoppenolle.

Autant de raisons qui ont incité la ville d'Ath a stimuler les inscriptions en lançant une vaccination libre comme dans d'autres communes faisant face à une pénurie de candidats. Concrètement, il sera possible de se faire vacciner sans convocation ni rendez-vous du 28 juin au 10 juillet, de 14h à 18h au centre du chemin des Primevères. "Pour les jeunes de plus de 16 ans qui n’ont pas encore reçu leur convocation, c’est une vraie chance pour aborder l’été sereinement grâce au vaccin", commente le bourgmestre de la cité des Géants Bruno Lefèbvre (PS). 

Précisons encore que le vaccin administré sera du Pfizer et que pour en bénéficier, il suffira de se présenter au centre muni de sa carte d’identité.