Parmi les points inscrits à l'ordre du jour du dernier conseil communal figurait l'adoption à titre conservatoire du règlement d'administration intérieur censé garantir le bon déroulement des festivités folkloriques du 4ème dimanche d'août dans la cité des Géants. "Dans les conditions actuellement fixées par le Codeco, il est évident que la ducasse ne peut avoir lieu. Néanmoins, pour la population athoise, il faut absolument éviter le scénario qui verrait les autorités fédérales lâcher complètement ou avec si peu d'obligations la bride début août et ainsi autoriser un évènement de cette ampleur alors que les délais seraient trop courts pour l'organiser", commente le bourgmestre Bruno Lefèbvre (PS). 

La situation sanitaire liée au Covid-19 s'améliore avec conjointement une diminution des hospitalisations et des occupations des lits en soins intensifs mais aussi grâce à une accélération de la campagne de vaccination. Toutefois, pas plus à Ath qu'ailleurs, personne aujourd'hui ne peut prédire la situation début août, voire mi août, pas plus qu'il n'est possible d'anticiper les décisions des prochains Codeco. 

"Voyez ce qui se passe au Portugal où les contaminations repartent à la hausse en raison de l'apparition du nouveau variant Delta. C'est bien la preuve que la situation sanitaire est encore loin d'être sous contrôle", souligne le bourgmestre. Dans ce contexte évolutif et incertain, la Ville a pris la décision de préparer la ducasse en faisant abstraction des mesures qui seront en vigueur dans un peu moins de deux mois. 

"Dans le dernier arrêt ministériel que nous avons reçu, il y a une référence au fait qu’à partir du 13 août, il n’y aurait plus de restrictions particulières sur les manifestations extérieures de plus de 75.000 personnes. Nous partons dès lors sur l’idée que l’on pourrait organiser la ducasse, moyennant une série d'aménagements", indique le premier citoyen de la capitale du Pays Vert. 

Et notre interlocuteur d'ajouter que bien que 2021 soit l'année du rondeau (danse collective des géants processionnels), ce temps fort du dimanche serait annulé afin d'éviter des regroupements trop importants, au même titre que le brûlage des marronnes le vendredi soir pour empêcher que des milliers de personnes traversent le centre-ville en étant agglutinées les unes contre les autres. "La remise protocolaire des médailles serait également supprimée pour des questions de distanciation sociale et remplacée ultérieurement par un évènement spécifique." 

Bien que très attachés à cette tradition reconnue par l'Unesco, les organisateurs ne sont pas complètement fous et prévoient un plan B au cas où un rebond de la pandémie rendrait impossible le maintien de la ducasse telle qu'elle se perpétue depuis plusieurs siècles. "En cours d'élaboration avec ses principaux acteurs, ce plan B consisterait en une non ducasse avec des évènements spécifiques comme par exemple une exposition des géants à l'intérieur de l'église Saint-Julien. On pourrait aussi imaginer de faire sortir les monstres d'osier en même temps mais à des endroits différents de façon à répartir la population dans l'intra-muros", conclut le bourgmestre.