En septembre prochain, les pompiers athois quitteront définitivement la caserne du centre-ville pour rejoindre l’arsenal flambant neuf de Rebaix, construit en bordure de la N56 et de la N7, à la sortie de la capitale du Pays Vert vers l'A8. Reposant sur un invetissement de 6.500.000€, celle-ci regroupera le service-incendie d'Ath et celui de la ville voisine de Lessines. Dans un premier temps, 12 pompiers occuperont le nouvel arsenal qui pourra par la suite en accueillir une vingtaine au poste de garde. 

Lors du récent conseil communal, la conseillère de l'opposition, Christelle Hosse (La Liste Athoise), a abordé ce démanagement des hommes du feu tout se préoccupant de savoir quelles en seront les conséquences sur le plan organisationnel. 

"Il ne faut pas non plus sous-estimer l'impact pour le citoyen, tant au niveau humain que financier. Par le passé, les pompiers volontaires étaient majoritaires à 80%. Aujourd'hui, la tendance s'est inversée. Pour ces derniers, le délai pour rejoindre la future caserne sera plus important. En ce qui concerne les ambulances, deux seront opérationnelles mais la seconde ne pourra être affrétée si tous les pompiers sont déjà mobilisés sur une première intervention", croit savoir l'intéressée. 

Dans la foulée, la mandataire LLA s'est livrée à un petit exercice, histoire d'informer les contribuables du coût des interventions à leur charge: 110€ pour un nid de guêpes, 160€ pour le sauvetage d'un petit animal ou encore 265€ pour la pose d'une bache de sécurité. 

"A l'horizon 2026, la dotation de la ville d'Ath en faveur de la zone de secours de Wallonie Picarde s'élèvera à 2.000.000€. Comparativement à la ville de Mouscron, Ath n'a gardé qu'une caserne alors qu'elle abrite sur son territoire deux usines chimiques (Flaurea et Höganäs) dont la première est classée Seveso, le zoning de Ghislenghien ainsi que des axes routiers à grande vitesse", souligne Christelle Hosse.  

Et cette dernière d'ajouter qu'en cas de gros sinistre, les aides ne pourront venir que de Renaix ou de Mouscron. "Notre groupe aimerait pouvoir consulter les audits de sécurité et financiers. La délocalisation du service-incencie entraînera sans aucun doute des bouleversements d'organisation pour les pompiers", craint-elle. 

Le bourgmestre de la cité des Géants a tenu à la rassurer de même que la population: "Le choix de la répartion géographique des nouvelles casernes a été arrêté sur base des nouvelles règlementations fédérales. La sécurité du citoyen reste la priorité absolue. La zone de secours de WP a décidé de réduire un certain nombre de casernes mais d'en professionnaliser d'autres tout en fournissant aux pompiers un matériel plus performant et de meilleurs équipements afin de pouvoir intervenir de manière beaucoup plus rapide et efficace", insiste Bruno Lefèbvre (PS). 

Le maïeur assure que la population ne sera pas moins bien protégée suite à cette réforme: "Il est prévu d'avoir en permanence suffisamment de pompiers professionnels sur le site de la nouvelle caserne. Le personnel volontaire aura toujours son importance mais pour des départs de camions, la nouvelle législation impose la présence à bord de cinq pompiers pour pouvoir prendra la route. Si quelque chose se passe à Arbre ou à Maffle, c'est la caserne la plus proche, à savoir celle de Chièvres, qui interviendra et non celle de Rebaix", précise encore Bruno Lefèbvre.