Un homme, déjà très connu de la justice pour infraction de roulage, pour vol, pour coups et blessures ou encore pour détention de stupéfiants, devait s'expliquer devant le tribunal correctionnel de Tournai pour des faits de cannabis.
   
C'est en 2018, que Quentin (prénom d'emprunt) est interpellé et arrêté par des policiers dans l'entité d'Ath car, le passager qui se situait à l'avant de son véhicule ne portait pas sa ceinture de sécurité. Lors de ce contrôle, les agents de police ont par la même occasion, découvert par surprise, 200 grammes de cannabis sous le siège du conducteur.  
 
Selon différents témoignages, le prévenu aurait vendu du cannabis d'octobre 2017 à octobre 2018. Tout au long de cette période infractionnelle, 2.200 grammes ont été vendus ce qui représente, la somme de 11.000 euros. Représenté par son avocat, Quentin reconnaît les faits et précise n'avoir vendu les stupéfiants qu'à partir du mois de septembre 2018 et non durant une année.  
 
Évasion par la fenêtre 
 
Lors de son arrestation, les services de police ont vécu une situation assez loufoque et déconcertante. Alors que Quentin est entendu par un policier afin de s'expliquer, le prévenu a profité de l'inattention de ce dernier pour ouvrir la fenêtre du commissariat et par la suite, sauter du deuxième étage pour s'enfuir. Il se sera bien entendu, rattrapé très rapidement par les policiers.
  
Le représentant du ministère public a requis une peine d'emprisonnement d'un an. L'avocat de Quentin précisait que son client n'avait plus aucun revenu jusqu'au 28 février dernier. Aujourd'hui, ceux-ci sont encore très limités. Il vendait essentiellement du cannabis pour pouvoir toucher un peu d'argent et survivre. L'avocat a sollicité une peine de travail ou à titre subsidiaire, un sursis simple.  
 
Le jugement sera prononcé le 15 avril.