L’opposition déplore la hausse de certains frais dont ceux des infractions sur le stationnement payant.

Tant sur le budget 2019 que sur le plan de gestion censé redresser les finances communales d’ici cinq ans, l’opposition Liste athoise a choisi la voix de l’abstention. Sur les bancs de la minorité, l’ex- bourgmestre a été le premier à lancer les débats. "Un plan de gestion est indispensable et le restera pendant plusieurs décades en sachant que toutes les communes vont se trouver devant un mur insurmontable pour continuer à payer les pensions de leurs fonctionnaires statutaires (cotisation de responsabilisation). Les citoyens athois doivent savoir, en outre, que l’argent qui va être prêté à la Ville sous forme d’emprunts provient directement de leurs poches et qu’il devra être remboursé", indique Marc Duvivier.

À l’instar de Laurent Postiau, de retour dans l’hémicycle athois pour quelques mois, Pascale Nouls déplore une hausse conséquente des frais sur la délivrance de certains documents administratifs. "Vous augmentez aussi les tarifs de la crèche, des garderies scolaires, des prêts à la bibliothèque, des locations de salle ou encore des concessions funéraires."

La conseillère LA s’étonne, par ailleurs, de constater que les infractions en matière de stationnement payant (horodateurs) déboucheront sur une amende plus élevée de 30 € au lieu de 20 €. "Pour votre information, à Mons, celle-ci est de 25 €."

Pas de quoi choquer le bourgmestre qui rappelle que le stationnement payant est moins cher à Ath que dans beaucoup d’autres communes et que la Ville remue ciel et terre pour créer de nouvelles places de parking - notamment aux abords d’Epicura - alors que ce n’est pas son rôle selon lui mais celui du centre hospitalier.

Suite à l’annonce du non-remplacement des départs à la retraite, Laurent Postiau s’inquiète à l’heure où les cas de burn-out se multiplient dans les entreprises en raison de la réduction des effectifs. "Il serait stupide de vouloir récupérer de l’argent d’un côté au risque de démotiver le personnel."

Sur ce point-là, le bourgmestre s’est voulu rassurant. "Le non-renouvellement de ces postes a été décidé en étroite concertation avec l’ensemble des services et le directeur général."