Pays Vert Ath a choisi le village d’Ostiches pour sensibiliser le public aux effets néfastes de la pollution lumineuse.

Pour la première fois, la Ville d’Ath participe ce samedi 12 octobre à la Nuit de l’Obscurité, un évènement national organisé par l’association pour la sauvegarde du ciel et de l’environnement nocturnes (ASCEN).

"Depuis 1992, le ciel étoilé est considéré comme un patrimoine culturel de l’humanité à préserver. De nos jours hélas, il est devenu quasiment impossible d’observer de nuit la voie lactée en raison de l’éclairage public dont l’omniprésence et la puissance génèrent une source de pollution lumineuse. En plus d’entraîner une dépense énergétique importante, celle-ci impacte la santé des êtres humains tout en perturbant les animaux et les écosystèmes", souligne Christophe Degand, échevin de l’Énergie (MR).

Pour sa première participation à la Nuit de l’Obscurité, le choix des autorités communales s’est porté sur le village d’Ostiches qui figure parmi les plus attrayants et typiques du Pays vert. Concrètement, une extinction d’une partie de l’éclairage public est prévue durant la nuit du 12 au 13 octobre à Ostiches mais rassurons les habitants, cette nuit n’aura rien de lugubre !

En effet , les organisateurs ont élaboré un programme d’activités ludiques et didactiques de manière à divertir et sensibiliser les habitants à la beauté d’une nuit de pleine lune.

Parmi celles-ci, citons d’abord une initiation à l’astronomie (de 19 h à 23 h) au bout du chemin de Lestarquy. Petits et grands pourront vivre une expérience unique en observant au télescope l’astre lunaire mais aussi les différentes constellations dont la Grande et la Petite Ourse.

Derrière l’église Saint-Pierre, il sera aussi possible d’observer des rapaces nocturnes (chouettes, etc.) et d’en apprendre plus sur eux par le biais d’un guide expérimenté. Le public pourra encore visiter le Blanc Moulin by night, assister à des démonstrations à la Forge, écouter des histoires à la lueur des bougies ou encore un récital de musique des Anches hantées à la Cave de Giuseppe (route de Flobecq).

"Cet évènement s’inscrit dans le plan d’action athois en faveur de l’énergie durable et du climat ainsi que dans le PST. Un plan lumière est en cours d’élaboration pour aboutir à un éclairage raisonné et adapté aux besoins. Celui-ci aura pour but d’améliorer le confort visuel, d’accroître le sentiment de sécurité, de réduire les effets négatifs sur la faune et la flore ainsi que le coût de l’énergie tout en permettant des économies d’énergie. Avec 6 500 luminaires sur le territoire de l’entité, nous avons notre part de responsabilité en la matière", fait comprendre Christophe Degand.