Alors qu’EpiCURA vient de doter son site d’Ath de deux nouvelles salles d’opération, portant ainsi la capacité du bloc opératoire à six salles, le groupe hospitalier voit arriver dans ses rangs de jeunes chirurgiens et ce dans plusieurs disciplines.

"Les quatre salles qui existaient déjà seront reconditionnées et nous aurons alors six salles modernes. Evidemment, ceci nécessite du personnel et nos équipes se structurent, assure Wissam Bou Sleiman, directeur médical adjoint d’EpiCURA. Ainsi, en chirurgie orthopédique, nous avons vu arriver de jeunes chirurgiens, 30-40 ans, qui en plus possèdent des spécialisations, aussi bien des membres inférieurs que de la hanche et du genou ou encore des membres supérieurs comme épaule et coude. Nous accueillons également deux chirurgiens de la main. Nous nous spécialisons pour obtenir une expertise de haut niveau. Le perfectionnement des équipes attire par exemple une patientèle qui vient de Bruxelles."

Un autre service d’EpiCURA tend à se développer : l’anesthésie. "Parmi les disciplines demandées, il y a l’algologie et c’est ainsi qu’une équipe s’est constituée pour le traitement des douleurs chroniques, à savoir mal de dos, fibromyalgie. Nous avons des médecins anesthésistes algologues, confie Wissam Bou Sleiman. Et ce n’est pas tout. Nous développons d’autres spécialisations, par rapport aux pathologies vasculaires rares par exemple tandis que le secteur gynécologie-obstétrique a lui aussi été renforcé."

Par ailleurs, Wissam Bou Sleiman souligne que les activités liées à la mémoire recueillent de plus en plus de succès. Avec une prise en charge qui peut commencer très tôt, donc pas forcément quand la personne est âgée.

"Nous avons également lancé des consultations post soins intensifs. Il faut savoir que les impacts psychologiques et physiques ne sont pas minces pour les patients et que ces consultations spécifiques sont très utiles. Un suivi axé sur les séquelles est donc assuré."