A deux jours de l'ouverture du procès de l'affaire Climat, plusieurs centaines de personnes ont pris part ce dimanche, un peu partout en Belgique, à des rassemblements symboliques visant à dénoncer le non-respect des objectifs climatiques par notre pays. Pour rappel, près de 60.000 citoyens ont assigné en justice l'Etat belge afin d'obliger celui-ci à tenir ses engagements et à prendre ses responsabilités compte-tenu de l'urgence liée au réchauffement de la planète. 

C'est ce mardi 16 mars que débuteront les plaidoiries devant le tribunal civil de première instance de Bruxelles où dix jours d'audience sont programmés jusqu'au 26 mars pour permettre aux nombreux plaignants de défiler et de se faire entendre à la barre. Cet après-midi, ils sont une centaine de femmes et d'hommes mais aussi d'enfants à avoir rallié la Grand-Place d'Ath pour manifester pacifiquement dans le cadre de cette noble cause.

Vêtus d'une toge noire et d'un rabat blanc, les participants ont occupé l'Agora pendant une demi-heure et pas une seconde de plus en raison de la crise sanitaire en exigeant un changement de cap dans la politique climatique belge.  Parmi eux figuraient des habitants de l'entité, des élus locaux du groupe Ecolo tels que Jessica Willocq et Ronny Balcaen ou encore la jeune députée européenne Saskia Bricmont originaire de la capitale du Pays Vert    

Munie d'un parlophone, cette dernière a pris comme d'autres la parole en rappelant que le changement climatique s’intensifie d’année en année et que rien n’indique que les objectifs fixés par l’Accord de Paris seront atteints. Pour celle qui siège désormais dans l'hémicycle européen, il y a urgence à agir. "Nous demandons aux différentes autorités de prendre des mesures, et vite, pour protéger notre avenir ainsi que celui de nos enfants", a-t-elle fait savoir en relayant ses propos sur sa page Facebook. 

"En Belgique, nous voyons enfin les choses bouger. Les engagements ont été portés à une réduction de 55% des émissions de CO2 d'ici 2030. Au niveau européen, la loi climat est en pleine négociation pour que les objectifs de Paris deviennent contraignants pour les États membres. Mais il y a encore trop de forces conservatrices qui trainent les pieds, de peur de voir leur business ou leurs habitudes mises en cause. Les rassemblements d’aujourd’hui qui unissent citoyens et organisations, montrent que nous pouvons coaliser les énergies pour atteindre les objectifs qui nous sont communs", se félicite Saskia Bricmont. 

La députée européenne se réjouit, en outre, de voir que de nombreux jeunes sont à l’initiative de ces rassemblements comme celui organisé aujourd'hui dans la cité des Géants. "En rue ou en ligne, les grèves scolaires et des mouvements comme Fridays For Future montrent à quel point cette génération a compris l’urgence d’agir et d'exiger de leurs aînés qu'ils le fassent sans attendre. Leur engagement et leur motivation me remplissent d’espoir pour l'avenir. Il en va de notre responsabilité, de notre devoir d'agir pour les générations futures."