Depuis plusieurs mois, l'équipe du centre culturel d'Ath travaillait d'arrache-pied pour proposer une version des Sortilèges adaptée, à petites jauges, dans des espaces restreints, pour répondre aux conditions imposées par la crise sanitaire. C'était sans compter, hélas, sur un 3ème rebond de l'épidémie qui a contraint le gouvernement fédéral à procéder à un nouveau reconfinement plus strict des secteurs dit non essentiels. 

"Compte-tenu des dernières annonces du Codeco interdisant jusqu'au 25 avril au moins les rassemblements extérieurs de plus de quatre personnes, on peut raisonnablement craindre que la jauge de 50 personnes ne soit pas autorisée en mai prochain. Et cette hypothétique jauge de 50 spectateurs est par ailleurs trop limitée en regard de l'investissement humain et financier", confient les organisateurs. 

C'est la mort dans l'âme que ces derniers ont doivent dès lors se résoudre à annuler Les Petits Sorts, festival des arts de la rue censé marquer le redémarrage de la vie culturelle dans la cité des Géants tout en redonnant un peu de couleur en cette période morose. Consciente de l'envie et du besoin d'action d'une équipe mais aussi des artistes et du public, en attente d'énergie positive, la MCA ne ménage pas ses efforts pour y parvenir mais n'est pas maître de l'évolution de la pandémie. 

Qu'à cela ne tienne, le directeur de la maison culturelle d'Ath Engelbert Petre et tous ceux qui gravitent autour de lui ne désespèrent pas de pouvoir programmer cet été les spectacles initialement prévus lors des Petits Sorts afin de dynamiser le centre-ville dans le cadre des Echappées estivales organisées en collaboration avec l'Office du Tourisme, les partenaires culturels habituels et la Ville. 

Les organisateurs reviendrons vers le public dès qu'ils verront plus clair dans l'agenda du Covid-19,  le temps de dire adieu à ce beau projet ayant nécessité des mois de préparation et de se tourner vers l'avenir. C'est tout le mal qu'on leur souhaite!