Si vous aviez prévu de vous rendre ce jeudi dans un des centres de prélèvement du groupe hospitalier Epicura, sachez que ceux-ci seront exceptionnellement inopérationnels. Une partie du personnel des laboratoires entend dénoncer la surcharge de travail conjuguée à un manque d’effectifs. A l'initiative de la CNE, des actions de revendications ont été menées ce matin sur les différentes implantations du groupe Epicura dont celle de la cité des Géants.

En revanche, tous les tests Covid-19 planifiés dans le cadre d’une hospitalisation sont maintenus et les analyses urgentes assurées.

Si la direction comprend les difficultés vécues sur le terrain, elle déplore néanmoins que ce mouvement de grogne syndical survienne durant une période critique lors de laquelle l’hôpital subit une pression énorme. “La première mission d’Epicura et de tous ses collaborateurs est d’assurer les soins aux patients. La crise sanitaire actuelle impose à chacun, tous départements confondus, un rythme de travail différent et engendre une grande fatigue tant physique que nerveuse”, indiquent les responsables d’Epicura.

Face à la difficulté de recruter du personnel (technologues de laboratoire et infirmiers) tout en étant confronté à un taux d’absentéisme frôlant les 20% parmi les soignants, Epicura ajoute que ses centres hospitaliers ont besoin de toutes les forces vives au chevet des patients.

Une concertation sociale est programmée lundi prochain (26 octobre) entre les représentants syndicaux et la direction.