La société Elia est sur le point de remplacer l’actuelle liaison aérienne de 150.000 volts entre Ruien et Chièvres par une liaison souterraine. De nombreux agriculteurs sont concernés car leur ferme ou surface agricole est traversée par ce projet. "Elia les démarche en ce moment pour leur proposer la signature d’une convention (option de servitude) en vue de la réalisation de ce projet. Inquiets et insuffisamment informés, ils se tournent vers leurs organisations agricoles représentatives", indique dans un communiqué de la FUGEA. 

Ces agriculteurs se questionnent et s’inquiètent de la répercussion de cette ligne souterraine sur leur santé et des impacts qu’elle pourrait avoir sur leur activité professionnelle. "Ces inquiétudes sont légitimes", estiment la FWA, l’UAW, la FJA et la FUGEA qui s’associent pour demander que le gestionnaire du réseau de transport d'électricité haute tension belge fournisse rapidement de plus amples informations quant à ce projet.

Dans l’attente d’informations complémentaires, les différentes instances agricoles recommandent aux agriculteurs concernés de ne pas signer l’option de servitude proposée par Elia. Les syndicats agricoles s’unissent aussi pour dire qu’il est essentiel qu’Elia organise une réunion d’information destinée aux agriculteurs concernés par cette ligne. En attendant sa tenue, il est également demandé qu’Elia gèle son démarchage jugé totalement inapproprié.

"Une démarche de transparence et d’information est donc attendue de la part d’Elia afin de permettre aux agriculteurs de prendre leur décision en toute connaissance de cause", conclut la FUGEA.