Voilà un certain temps déjà que la ville d’Ath envisageait de créer une plate-forme citoyenne sur le Web, un outil complémentaire à son site Internet et à sa page Facebook qui rencontrent déjà une très large audience.

À force de prospecter, les autorités communales ont reçu une offre de Hoplr, du nom d’un réseau social 100 % belge qui permet aux habitants d’un même quartier de se connecter entre eux.

Fondé en 2014 par quatre jeunes Gantois, Hoplr, également actif aux Pays-Bas, a fidélisé depuis son apparition sur la toile quelques 500 000 ménages ainsi que des villes comme Grammont et Waterloo par exemple.

À son tour, la capitale du Pays Vert a décidé de rejoindre ce réseau très en vogue pour y concrétiser son projet de plate-forme citoyenne. Elle en fera partie d’ici environ quatre semaines.

“Sans être plus onéreux que d’autres produits numériques, Hoplr offrait en plus cette option qui constituera un levier supplémentaire pour la participation citoyenne”, explique François Minet, membre de la cellule communication au sein de la Ville.

L’inscription gratuite

Les autorités locales profiteront de ce réseau social pour consulter la population sur toute une série de dossiers qui les concernent directement. C’est également par ce biais que la Ville sollicitera régulièrement l’avis des habitants de l’entité par rapport à ses projets.

Pour les particuliers, l’inscription est également très simple et gratuite via une application à télécharger sur n’importe quel modèle de smartphone. Une fois inscrits, les habitants d’un même quartier pourront rapidement entrer en contact avec leurs voisins.

L’objectif est de faire connaissance mais aussi de se rendre mutuellement des petits services tout en partageant des points de vue ou en débattant par exemple de problèmes de circulation ou encore de travaux de voirie pour que l’info puisse remonter plus facilement jusqu’à l’administration communale.