En début d'année, Pierre Goetgebur travaillait encore chez Verisure, société bien connue spécialisée dans l'installation de systèmes d'alarme. Ce jeune délégué commercial de 38 ans s'était même vu décerner l'Award du meilleur vendeur de Belgique au sein de cette entreprise.

C'est à la suite d'un drame personnel survenu fin 2020 que cet Athois d'origine a décidé de réorienter complètement sa carrière professionnelle. "La perte accidentelle de mon petit frère m'a fait prendre conscience que la vie ne tenait qu'à un fil et qu'avoir un beau salaire tout en étant performant dans son boulot n'était pas ce qu'il y avait de plus important sur terre", confie-t-il.

Pierre Goetgebur entend désormais mettre des couleurs dans son existence obscurcie par la disparition de cet être cher mais également dans celle des autres en cette période où les gens n'ont pas le moral en raison de la pandémie qui les prive de l'essentiel.

Après avoir abandonné son job du jour au lendemain, l'intéressé s'apprête à ouvrir dans la capitale du Pays Vert un Dreams Donuts, une enseigne très en vogue dont il existe déjà plusieurs points de vente à Tournai, à Namur, à Nivelles et prochainement à Gand, sans oublier Charleroi où se situe la maison mère de cette entreprise familiale qui se consacre à la fabrication artisanale de ces gâteaux américains dont la forme ronde percée d'un trou n'est pas sans rappeler celle d'une bouée. 

C'est à la rue Juste Lipse, entre l'église Saint-Julien et la piscine communale, que Pierre Goetgebur et son associé, Baptiste Deltour, 29 ans, ouvriront ce bar à donuts au début du mois prochain en présence de Mickey et Minnie. Des fourrés aux nappés en passant par les customisés, il y en aura pour tous les goûts et les couleurs. Ces beignets made in USA à emporter sur place seront vendus à la pièce (2,40€) ainsi que par boîte de six ou de douze.

"Il sera possible de personnaliser son donut avec différents nappages (chocolat blanc et brun, melon, etc.) assortis d'éléments décoratifs tels que des bonbons, des petites billes, des plumes ou encore des paillettes. Un peu plus tard, nous proposerons aussi des chocolats gourmands et des bonbons sans gluten", annonce Pierre Goetgebur. 

Ce dernier a mis tout son cœur dans la décoration de sa boutique dont les murs sont entièrement peints en rose. Qu'il s'agisse du comptoir ou de la cuisine, tout a été réalisé sur mesure de ses propres mains et de celle de son collaborateur. Il est allé jusqu'à demander à son papa de fabriquer une balançoire qui trônera au milieu du magasin.

"Mon souhait est que les clients oublient leurs soucis en poussant la porte du Dreams Donuts. On ne va pas se mentir, il n'y a rien de plus réconfortant que de s'offrir une petite gourmandise lorsque l'on déprime, ce qui est le cas aujourd'hui pour beaucoup de gens à cause de la crise sanitaire."

Dès que le Covid-19 ne sera plus qu'un mauvais souvenir, Pierre Goetgebur prévoit d'aménager à l'arrière de son commerce une salle où les enfants pourront fêter leur anniversaire tout en participant à des ateliers durant lesquels ils auront l'occasion d'apprendre à fabriquer un donut. 

En l'espace de quelques jours, quelque 3000 personnes se sont abonnées à la page Facebook du Dreams Donuts d'Ath, preuve de l'engouement que celui-ci génère auprès des 7 à 77 ans de la cité des Géants, impatients de pouvoir s'y rendre pour s'en mettre plein la bouche.