D’ici 2022, la patinoire occupant la Grand-Place lors des fêtes de fin d’année devra être moins énergivore.

Bonne nouvelle pour tous ceux qui, quel que soit leur âge, aiment s’adonner aux joies de la glisse tout en défiant les lois de l’équilibre. Pour la 3e année consécutive, une patinoire occupera une partie de la Grand-Place durant les fêtes de fin d’année.

Comme il s’agit d’un espace public à privatiser temporairement à des fins événementielles, le conseil communal a dû préalablement donner son accord. Au-delà de cet aspect technique des choses, le débat a rapidement dévié sur des considérations d’ordre environnemental dans la mesure où personne n’ignore le caractère énergivore de ce genre d’attraction.

Incontournable

Comme dans beaucoup d’autres communes, celle-ci est devenue incontournable dans la cité des Géants durant la période de Noël et de Nouvel-An.

Par la voix de Laurent Delvaux, le groupe Ecolo s’est réjoui que cette activité ludique et sportive fasse le bonheur des plus jeunes tout en contribuant à l’attractivité du centre-ville. Les verts ont néanmoins fait comprendre que la manière dont fonctionne pour l’instant cette patinoire n’est pas vraiment en phase avec la transition écologique chère au collège même si l’organisateur en est conscient et apportera déjà cette année des améliorations au niveau du dispositif de réfrigération.

En effet, celui-ci ne fonctionnera plus à partir d’un groupe électrogène mais sera directement branché sur le réseau électrique.

Jusqu’en 2022

"En plus de réduire les nuisances sonores, ce changement sera bénéfique en ce qui concerne la qualité de l’air. Il n’en demeure pas moins que cette petite patinoire reste un gouffre énergétique. À durée égale, sa consommation équivaut à une centaine de réfrigérateurs domestiques", indique Laurent Delvaux.

Ce dernier préconise des solutions alternatives, telles qu’un revêtement synthétique qui, à ses yeux, procure des sensations très proches de celles de la glace. Bien que l’ex-bourgmestre Marc Duvivier n’en soit pas convaincu, c’est l’option qu’a choisie le parc Pairi Daiza pour sa patinoire flottante qui sera accessible durant la même période.

Tout en insistant sur le succès de cette patinoire et les retombées économiques qui en résultent pour le secteur Horeca, le bourgmestre Bruno Lefèbvre (PS) a fait savoir que la Ville avait convenu d’un phasing out avec l’exploitant de manière à lui laisser un délai suffisant (2022) pour que celle-ci devienne la plus écologique possible.