Ce jeudi, dans le courant de la matinée, le refuge des Collines a été appelé par les services de l’unité wallonne du bien-être animal afin de prendre en charge 60 cobayes suite à une saisie chez une particulière complètement débordée par ces animaux. Au final, cette dernière a fait abandon volontaire de ses cobayes auprès du refuge lessinois qui les a recueillis provisoirement dans ses installations. 

"Tous ces cochons d'Inde se trouvent dans un état de négligence avéré. Leurs conditions de détention étaient déplorables, sans compter la qualité des aliments mais surtout les soins qui n’ont jamais été prodigués. Ils étaient tous mélangés dans quelques cages de fortunes, laissant toutes les femelles gestantes et de nombreux petits. Bon nombre d’entre-eux sont dans état de maigreur avancée, souffrant de maladie et de blessures en tout genres", indiquent les responsables de l'asbl Opale qui s'occupent de la gestion du refuge régulièrement sollicité.  

Huit cobayes ont dû être mis sous médication tout en étant gavés manuellement. Huit autres de leurs congénères sont nourris à la main, au biberon, par les équipes du refuge. Leurs mamans respectives ne s’en occupent plus ou sont décédées. La plupart de ces pauvres bêtes n’ont plus d’oreilles suite à de nombreuses bagarres. Certaines n’ont également plus de lèvres supérieures, laissant une partie de la bouche a découvert.

"Pour l’une d’elle, ce n’est plus qu’une question d’heure avant qu’elle ne décède de cette négligence. Elle est remplie de blessures infectées, a des soucis aux yeux et aux oreilles ainsi qu'une malformation au niveau des dents l’empêchant partiellement de s’alimenter. Elle est gardée sous lampe chauffante", ajoutent les soigneurs du refuge. 

La situation n'est guère plus enviable pour ces deux cochons d'Inde qui sont borgnes avec une infection qui a pris le dessus. Le refuge devra se résoudre à en énucléer un lorsqu’il aura repris du poil de la bête. L’un d’eux est porteur d’une mycose, laissant la presque entièreté de son corps complètement à nu. Il est totalement isolé et devra faire des bains quotidiennement. Les autres cochons d’Inde qui l’ont côtoyé sont également sous étroite surveillance.

Ils pourront être adoptés 

Et l'affligeant constat est loin d'être terminé. L’un des bébés présente une grande plaie juste en dessous de l’oeil suite à une morsure. Il bénéfice de soins et d’une surveillance quotidienne. Les coussinets de certains sont profondément irrités dû au surnombre et à l’hygiène des cages. Ils seront traités quotidiennement également. Ces animaux ayant vécu dans des conditions indignes sont également porteurs de parasites. 

Certains cobayes ont déjà pu être examinés par un vétérinaire et d'autres le seront demain. "Sur place, il y avait malheureusement déjà un petit cochon d'Inde décédé après avoir été piétiné par les autres. Pour finir, il y a approximativement 25 femelles qui sont gestantes et qui accoucheront sous peu", indique-t-on encore chez Opale

Le refuge est allé en urgence acheter le nécessaire (enclos, maison, nourriture, foin, vitamines, etc.) pour préparer leur arrivée mais les dons sont les bienvenus vu qu'ils seront bientôt deux fois plus nombreux et qu'il faudra les nourrir en conséquence. 

A la question de savoir ce qu'ils vont devenir, tous seront soignés, revalidés et choyés au refuge. Une fois remis sur pattes, ils pourront rejoindre des familles aimantes où toutes les conditions d’accueil seront vérifiées afin qu’ils s’épanouissent pleinement. Au total, vingt cochons d’Inde adultes et quatre petits rejoindront d'ici peu l’association The Lucky Stars  et dix autres l’association Au bonheur des lapichons. Quant au refuge lessinois, il en gardera 25 sous son aile.