Amoureux acharné, Jonathan aurait mal vécu sa séparation avec son ex-compagne Kelly. Il devait ainsi comparaître ce lundi, devant le tribunal correctionnel de Tournai pour des faits de harcèlement. Durant différentes périodes, ce dernier harcelait par téléphone, la mère de ses enfants mais également son nouveau compagnon. 

"Au début de la séparation, je me soignais et je voyais un psychologue. Au fil du temps, j'ai voulu me calmer par moi-même. Bien entendu, je reconnais les faits de harcèlement, je ne supportais pas du tout la séparation", a déclaré Jonathan devant la barre. 
 
1 200 messages en 10 mois 
 
Après avoir porté de nombreuses plaintes, Kelly a enfin été entendue par la justice. Celle-ci aurait reçu en l'espace de 10 mois, 1 200 messages de la part de son ancien compagnon. Ces messages agressifs et menaçants devenaient invivables pour Kelly. Le prévenu menaçait même de la tuer. Il a également diffusé des photos et des vidéos de la jeune femme dénudée sur les réseaux sociaux et auprès de son employeur. 
 
Pour le représentant du ministère public, ces faits sont "inqualifiables, inacceptables et inadmissibles". Il requiert donc une peine d'un an d'emprisonnement. "Mon client, au moment des faits, était en colère et cela s'est manifesté par des écrits violents. C'est la 1e et dernière fois qu'il aura affaire à la justice. Aujourd'hui, la situation a énormément évolué grâce à la présence de ses enfants dans son quotidien. Il a compris les conséquences de ses actes et a pris de recul par rapport à cette histoire. Je sollicite donc une suspension simple du prononcé ou une suspension probatoire", a précisé l'avocat de Jonathan. 
 
A la fin de l'audience, le prévenu a tenu à s'excuser auprès de son ex-compagne et de son conjoint. "C'est la mère de mes enfants et je tiens à m'excuser devant vous", a conclu Jonathan. Le jugement sera prononcé le 25 octobre prochain.