Depuis que le salon de la ruralité Nature en Folie cher à Francis Lemaire a quitté voici quelques années Chièvres pour se dérouler dans le parc communal de l’entité voisine de Brugelette, cette dernière octroie chaque année un subside de 4000€ à son organisateur. 

Ou plutôt octroyait, l'imparfait étant de mise puisqu'en raison de la pandémie du Covid-19, l'édition 2020 n'a pu avoir lieu et il en sera, hélas, de même l'été prochain pour des raisons similaires. Le malheur des uns faisant le bonheur des autres, cette dépense non engagée par la commune profitera aux secteurs justement impactés par la crise sanitaire. Comme quoi le célèbre dicton se vérifie une fois encore. 

Ainsi en a décidé le collège qui vient de soumettre avec succès la proposition au vote du conseil communal. "Cette somme de 4000€ avait été réinscrite au budget ordinaire de l'exercice 2021 dans l'éventualité où les conditions sanitaires auraient cette-fois été réunies pour permettre la tenue de cet évènement estival. Comme ce ne sera pas le cas une fois encore, la subvention sera exceptionnellement utilisée à d'autres fins", commente le bourgmestre André Desmarlières. 

Concrètement, ces 4000€ seront partagés entre les indépendants domiciliés sur le territoire de l'entité qui ont été contraints de stopper totalement ou de manière partielle leurs activités professionnelles suite aux mesures de confinement imposées à certains secteurs par le gouvernement fédéral.

"Les personnes indépendantes ayant dû interrompre complètement leurs activités depuis plus de trois mois recevront chacune 200€ mais également deux rouleaux gratuits de sacs-poubelle, ce qui correspond à 20 sacs de 60 litres. A défaut de recevoir de l'argent, celles qui ont dû les réduire se verront offrir un rouleau de sacs-poubelle", précise le maïeur. Il va sans dire que pour revendiquer ce petit coup de pouce financier, les bénéficiaires devront fournir à l'administration communale l'un ou l'autre document attestant d'une perte de revenus ou de leur chiffre d'affaires. 

Parce qu'ils ont dû aussi engager des dépenses supplémentaires à cause de la crise sanitaire tout en étant privés de précieuses recettes provenant de festivités déprogrammées (souper, portes-ouvertes, etc.), les établissements scolaires de l'entité, tous réseaux confondus, auront également droit à leur part du gâteau. C'est ainsi que la commune octroiera aussi 200€ à ces différentes écoles qui, depuis le milieu des années 90, sont centralisées sur Brugelette.  

Il s'agit, en l'occurrence, de l'école communale L'Envolée située au coeur du parc, de l'école libre Saint-Louis, de l'institut Sainte-Gertrude (IMP) et de la nouvelle école secondaire La Maison des Phénix. A la demande de Marie Leleux (Ecolo), deux autres subventions de 1000€ promises à de futures associations viendront s'ajouter à l'enveloppe initiale de 4000€ à condition que celles-ci ne voient pas le jour avant le 1er septembre.