Depuis qu'il a été adopté majoritairement par le conseil communal de Brugelette, le futur plan de circulation du village de Gages qui interdira aux visiteurs du parc Pairi Daiza de le retraverser au retour, fait couler beaucoup d'encre bien au-delà des frontières de l'entité. 

Avant-hier, le bourgmestre d'Ath a fait part, via un communiqué, de son inquiétude par rapport à ce nouveau dispositif qui, selon Bruno Lefèbvre (PS), ne fera qu'accroître le trafic sur la chaussée de Mons (N56) alors que celle-ci est déjà suffisamment engorgée aux heures de pointe. Le premier citoyen de la capitale du Pays Vert déplore, en outre, une décision non concertée avec les communes voisines. 

C'est autour du bourgmestre de l'ancienne cité sucrière de réagir aux propos de son homologue athois par rapport aux changements de circulation au sortir des parkings du domaine animalier de Cambron-Casteau sur lesquels la tutelle doit encore marquer son accord.

"S’il est vrai que les visiteurs du parc seront invités à sortir par la rue de l’Abbaye, ce sera en direction des Wespellières et de la nouvelle route de contournement et certainement pas par le centre de Cambron-Casteau", précise André Desmarlières. Contrairement à ce que Bruno Lefebvre prétend, toute cette circulation ne se retrouvera pas sur le territoire de sa ville car le flux sera partagé vers la N523 en direction de Silly, par la N525 en direction de Ghislenghien et pour partie par la chaussée de Mons à Ath pour rejoindre la E429 à Isières (La cavée)", poursuit le bourgmestre brugelettois. 

Pour ce dernier, les routes régionales doivent être privilégiées plutôt que les petites voiries de campagne qui ne sont pas destinées à un trafic intense. Si André Desmarlières reconnaît que les mesures décidées par le conseil communal n’ont pas été concertées avec la ville d'Ath, il tient à remettre les pendules à l'heure. 

"Lorsque la ville d’Ath a installé un panneau de déviation au chemin des Skippes à Ghislenghien, renvoyant la circulation vers Mévergnies et Attre (Brugelette) afin de soulager les habitants de Gibecq, y-a-t’ il eut concertation avec Brugelette ? La réponse est non. Il n'y en a pas eu davantage lorsque Bruno Lefebvre a envisagé une liaison par bus entre Ath et Pairi Daiza tout le long de la chaussée de Mons, ni lorsque sa commune a entrepris des travaux à Arbre ou à Maffle et que la circulation a été déviée par l’avenue St Martin à Attre."

Pour André Desmarlières, la ville d'Ath s'est asphyxiée toute seule en autorisant la construction de nouveaux quartiers résidentiels le long de la chaussée de Mons sans prévoir la création de voiries supplémentaires: "Force est de constater que les infrastructures routières existantes (N56) ne permettent pas de supporter ce surcroît de trafic qui n'est pas uniquement généré par Pairi Daiza. A ce titre, nous sommes toujours dans l’attente d’une étude régionale de mobilité qui nous est promise par le ministre Henry (Ecolo) depuis plusieurs mois maintenant, de même que de la réalisation du contournement de Gages dont on parle depuis une dizaine d’années."