En raison de la proximité du parc Pairi Daiza et de son développement touristique exponentiel, la mobilité sur le territoire de l'entité est une problématique qui revient de manière récurrente à la table du conseil communal.

Alors que plus aucune information ne filtre en ce qui concerne le projet de contournement de Gages au nord du domaine animalier de Cambron-Casteau, l'opposition Brugelette Ensemble a récemment interpellé le bourgmestre en séance publique pour savoir si le collège avait été associée à la proposition du bourgmestre d'Ath d'organiser des navettes de bus depuis la gare de cette ville jusqu'à Pairi Daiza ou encore à celle de l'asbl des navetteurs de la SNCB, laquelle plaide pour un accès plus direct au parc en prolongeant le quai du point d'arrêt de Cambron-Casteau sur la ligne 94 Ath-Mons. 


Le bourgmestre André Desmarlières a fait savoir qu'à ce jour, ni lui ni ses échevins n'avaient été contactés à ce sujet. Ce dont le maïeur est sûr en revanche, c'est que l'allongement des quais en gare de CC n'est pas prévu par Infrabel. Il est vrai que le gestionnaire des infrastuctures ferroviaires belges a récemment investi dans le rehaussement de ces quais.

De manière plus générale, Gery Paternotte a voulu savoir ce qu'il en était des aménagements de signalisation et des contacts avec les sociétés GPS en sachant que ces systèmes de navigation par satellite proposent aux automobiistes se rendant au parc les itinéraires les plus courts au détriment de voiries souvent plus adaptées à un tel trafic tout étant situées en dehors des coeurs de village.

Le conseiller du groupe Brugelette Ensemble demande à ce que l'on mette une signalisation claire pour empêcher l'accès à Pairi Daiza par le chemin de Gages tout en signalant l'accès à la N523 et ensuite la N56. Ce dernier s'est également attardé sur la dangerosité des routes en pavés pour la circulation dans la traversée de Mévergnies. "Chaque hiver, celles-ci se détériorent un peu plus. Le mauvais état de ces rues engendre aussi des nuisances pour les riverains qui subissent un bruit amplifié de même que des vibrations occasionnant des dégâts aux habitations."

Si une partie de la rue Saint-Gervais a été remise à neuf, d'autres tronçons fortement dégradés de celle-ci justifient à leur tour une réfection urgente. La remaque est également valable pour les rues du Marronnier, Tour Vignoux et Raoul Nachez. Pour ce qui est de Gages, Géry Paternotte estime nécessaire de sécuriser, via une nouvelle signalisation, le carrefour formé par le chemin de Mons et la rue de Fouleng afin d'empêcher les automobilistes d'emprunter le chemin de Fouleng pour tenter de rejoindre la N523. Le chef de file des Communaux, Michel Niezen, préconise pour sa part d'effectuer des marquages au sol digitalisés. 

De son côté, Ginette Renard (BE) s'est penché sur la sécurité des riverains et des usagers faibles dans la traversée de Cambron-Casteau et plus précisément au niveau des passages pour piétons le long de la rue de l'Abbaye. L'intéressée insiste pour que la commune fasse respecter les permis octroyés et notamment l'accessibilité du sentier de la Roquette. 
Elle demande encore qu’un panneau stop soit positionné à la sorite du parking du parc Pairi Daïza donnant sur le chemin de Mons et ce afin d’éviter des accidents, celle-ci n’étant pas prioritaire.