Pays Vert Il y a 20 ans, quand David Aspire a intégré l’équipe des soigneurs du parc Paradisio, devenu Pairi Daiza, ils étaient peu nombreux. Ils sont plus de 70 aujourd’hui

Le parc animalier le plus connu de Belgique, fête cette année ses 25 ans d’existence. Avec ses 8 mondes et ses 7000 animaux, Pairi Daiza, élu durant deux années consécutives meilleur zoo d’Europe, accueille chaque année plus d’un million de visiteurs.

Pourtant cela n’a pas toujours était le cas." Avant quand on recevait 3000 personnes par jour, on ouvrait une bouteille de champagne. Maintenant, c’est une journée presque morte", raconte en rigolant David Aspire, soigneur zoologique du parc depuis 20 ans.

C’est durant l’année 2000, 6 ans après l’ouverture du parc, qui s’appelait à l’époque Paradisio, que David intègre la petite équipe de soigneurs." Il n’y avait que 6 à 8 soigneurs pour les animaux qui n’étaient que des oiseaux et quelques moutons. Aujourd’hui, on est plus de 70 personnes."

Si au départ sa spécialité était les échassiers, David s’occupe, actuellement, des grands mammifères." La transition s’est faite, car le parc évoluait et que j’avais de l’expérience", explique l’homme de 45 ans qui a vu le parc s’agrandir très vite." J’ai tout vu arriver".

Le parc prend de nouvelles dimensions avec la création du jardin chinois en 2006 et le Royaume de Ganesha en 2009. C’est en 2010, à l’initiative d’Eric Domb, que Paradisio devient Pairi Daiza, un nom signifiant jardin clos en langue persane.

À partir de ce moment-là, le zoo ne cessera de s’agrandir pour devenir l’un des endroits les plus visités en Belgique. Pourtant, ce n’est pas sans un peu de nostalgie que David repense au temps où le parc n’avait pas une si grande renommée.

"À l’époque c’était très familial, tout le monde se connaissait. Maintenant c’est plus compliqué de côtoyer tout le personnel même si le directeur réalise de temps en temps des teambuldings", avoue l’homme de nature solitaire.

"J’aime le travail d’équipe, j’adore m’occuper de mes bêtes, mais voir autant de monde d’un seul coup, c’est parfois un peu difficile même si on s’habitue."

Le côté positif que retient ce soigneur est l’intérêt que les visiteurs ont pour ses animaux." C’est très agréable quand les gens viennent me poser des questions. C’est un moment de partage sur ma passion. "

Aujourd’hui, il s’occupe également des cervidés et a comme projet de faire une présentation au public sur les cultures scandinaves qui utilisent ces animaux depuis plus de 2000 ans." Ici, il y a souvent des projets en cours. Notre directeur a toujours des projets plein la tête. Ce qui est bien, car ça nous permet d’avancer et d’apprendre constamment."

Pour rappel, le dernier projet en date est un hôtel qui ouvrira ses portes le 22 juin prochain dans le nouveau monde The Last Frontière.