Souvent représenté avec un regard agressif et une bouche immense, le tiki est une sculpture en bois ou aussi en pierre qui représente un homme la plupart du temps, trapu.
 
Noël Delaurier, natif de Buissenal, est un véritable passionné par ces sculptures à la fois étranges et uniques. Depuis quinze ans, il en fabrique pour son pur plaisir. Cette admiration est survenue complètement par hasard en regardant un magazine.
 
"Alors que je lisais un livre sur les motos, je suis tombé sur des dessins de tikis. Je trouvais cela beau et j'ai rapidement eu un déclic. J'ai donc commencé à apprendre et à réaliser des tikis moi-même", déclare Noël. 
  
Aujourd'hui, ces sculptures symboliques et parfois imposantes font entièrement partie de la vie de cet amateur. D'ailleurs, chez Noël, de nombreux tikis de toutes les tailles décorent l'intérieur mais également l'extérieur de son habitation.
 
"Je réalise de nombreux accessoires en bois sous forme d'un tiki  comme des tabourets, des lampes ou encore des tikis créé avec des bouchons de liège . Le plus petit tiki que j'ai fait mesure 15 cm et le plus grand, 2 mètres. Mon inspiration provient souvent des livres. Dès que j'ai du temps pour moi, je me mets au travail. Quand je crée des tikis, je me sens comme au paradis, cela me vide complètement la tête. Je peux même dire que je vis tiki, il y en a absolument partout dans la maison. Ma femme tente de me freiner fréquemment". 
 
Travail de précision  
 
Bien évidemment, réaliser des tikis demande beaucoup de rigueur et de patience.
 
"Ce n'est parfois pas évident. En effet, il faut être très précis et donc, tout mesurer et tout tracer correctement. J'ai toujours aimé travailler le bois, l'avantage est que l'on peut faire énormément de chose avec ce matériau. Si c'était à refaire, j'en ferais mon métier. Je préfère créer des tikis avec du bois naturel comme le chêne ou bien le houx. Chacun a son propre style. Personnellement, je préfère les tikis avec les grandes dents et le regard assez perçant. D'autres, les préfèrent gentils et plus attendrissants. De toute manière, chaque sculpture est unique et il n'y aura jamais deux tikis identiques", conclut Noël Delaurier.