Pas plus qu'ailleurs, le risque zéro n'existe dans un environnement si particulier tel que celui du parc Pairi Daiza. C'est la raison pour laquelle plusieurs fois par an, les services de sécurité du domaine animalier de Cambron-Casteau (Brugelette) organisent à titre préventif des exercices associant les pompiers volontaires de Chièvres où se situe la caserne la plus proche.

En 2020, un incendie avait ainsi été simulé en pleine nuit, vers 1h du matin, à l'intérieur du second hôtel désormais accessible au coeur de la Terre du Froid. A l'époque, une dizaine de membres du personnel avaient joué le jeu dans le cadre d'une procédure d'évacuation grandeur nature.

Lundi soir, un nouvel exercice de beaucoup plus petite ampleur mais non moins utile était programmé sur le site du plus beau jardin zologique européen. Celui-ci a une fois encore mobllisé les soldats du feu de la cité des Aviateurs située à quelques kilomètres de Pairi Daiza. Une heure après la fermeture, vers 19h, cinq véhicules de secours de la zone Hainaut Centre en provenance de l'arsenal chiévrois (Bauffe) ont rejoint l'entrée du parc, avant d'y pénétrer et d'en faire le tour pour les besoins de cet exercice programmé dans la semi obscurité durant une bonne heure. 

Le convoi se composait notamment d'une autopompe, d'un camion-citerne et d'une ambulance, sans oublier le camion de la grande échelle qui a été déployée dans le Nouveau Monde The Last Frontier, à hauteur de l'hôtel Paddling Bear sous le regard des résidents qui, depuis la fenêtre de leur chambre, ont assisté à ces opérations spectaculaires.

"Pour les pompiers, il était important de voir à quel endroit ils devaient positionner leurs véhicules", indique Laurent Grolet, ancien policier désormais responsable de la sécurité au sein du parc. "De tels exercices permettent de renforcer et d'optimaliser la collaboration et la coordination entre nos services de sécurité et les pompiers de Chièvres afin que ces derniers puissent intervenir en toute sécurité et le plus rapidement possible si besoin. Les allées et chemins du parc ont été adaptés au passage des engins de secours mais comme il y a souvent des travaux à gauche et à droite, voire des suppressions de certaines voiries et la création de nouvelles, il faut sans cesse réactualiser le plan de circulation", ajoute le manager security du parc. 

"Etant donné que le site se développe et évolue constamment, il est important de se tenir à la page et de prendre de nouveaux repères afin d'avoir toujours une parfaite connaissance des lieux", explique pour sa part le commandant Di Silverstro. 

Touchons du bois mais depuis son ouverture au milieu des années 90, le plan catastrophe n'a jamais dû être déclenché au coeur de l'ex-parc Paradisio qui, en l'espace de 25 ans, a pourtant fini par se transformer en une petite ville peuplée d'animaux mais aussi d'êtres humains. "Le plus gros incident remonte à il y a trois ans. A l'époque, les pompiers avaient dû se rendre dans le hangar des trains (muée ferroviaire) où une bouteille d'acétylène avait pris feu. La situation n'était pas maîtrisable pas nos services de secours formés en première prévention. Fort heureument, nous étions en période de fermeture", 

Et notre interlocuteur d'ajouter que pas plus tard que le week-end dernier, la locomotive à vapeur a provoqué un départ de feu suite à la projection de charbon mais celui-ci a pu être très vite éteint par les services de sécurité du parc. "Il est plus fréquent de devoir faire appel à l'ambulance pour prendre en charge des visiteurs victimes d'un malaise, y compris cardiaque, voire d'une mauvaise chute ou d'un accident sans gravité d'un enfant du côté de la plaine de jeux. En moyenne, nous enregistrons chaque année entre 60 et 70 interventions de ce type, ce qui est peu par rapport au nombre de visiteurs", fait remarquer à juste titre Laurent Grolet.    

Parmi les zones sensibles figurent bien sûr celles qui abritent les grands fauves ou encore les ours mais Pairi Daiza ne lésine pas sur la sécurité du public, des secouristes et de ses animaux. Ses responsables l'ont oncore prouvé à l'occasion de cet exercice qui en appellera beaucoup d'autres dans les mois et les années à venir au sein du parc.