Nouveau revers pour les responsables d’Elia. Mardi soir, le conseil communal de Chièvres à parlé d’une seule voix en opposant un non catégorique à la révision du plan de secteur pour lequel le gestionnaire du réseau de transport d’électricité en Belgique a introduit une demande en vue d’installer une ligne aérienne à très haute tension (380.000 volts) entre Avelgem et Courcelles.

Bien qu’en nombre restreint, les mandataires de la cité des Aviateurs - une des 14 communes figurant sur le tracé actuel de la Boucle du Hainaut - ont rejeté ce projet à l’unanimité.

Tant la majorité MR-Ecolo que l’opposition socialiste s’accordent à dire que celui-ci n’est pas en adéquation avec la protection de la santé, le bien-être des habitants mais aussi la préservation du territoire rural chiévrois, des activités agricoles, de la protection de l’environnement, du patrimoine et de l’activité touristique.

La vision des élus locaux est de mettre en place une politique de réduction des consommations et émissions de de gaz à effet de serre.

Dans le cadre de la délibération sur la Boucle du Hainaut, les conseillers chiévrois exigent qu’en l’état, le projet soit abandonné, que des alternatives tout autres, plus humaines et respectueuses, soient étudiées par un collège indépendant d’Elia et qu’un comité d’accompagnement associant les groupements citoyens, les fédérations agricoles et les élus locaux soit mis en place.